Marché dérivé du pétrole et interdiction des paris sur les prix à la Paul Jorion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marché dérivé du pétrole et interdiction des paris sur les prix à la Paul Jorion

Message  yvesT75 le Mar 23 Nov - 7:58


Lu à travers un lien donné sur le blog de M Auzanneau :

Les marchés dérivés sur le pétrole pèsent 30 fois plus lourd que le marché physique. Le prix du brut n'est plus dicté par l'offre et la demande, mais par les mouvements de capitaux sur des contrats financiers, soumis à des bulles spéculatives. Remettre de l'ordre dans ce marché est nécessaire. Mais insuffisant si nous voulons de la lisibilité sur le prix de l'énergie ces prochaines années.
http://www.challenges.fr/magazine/analyse/0233-032940/l-insoutenable-probabilite-d-un-choc-petrolier.html

N'y connaissant pas grand chose sur toutes ces histoires de marchés dérivés (à part les bases), j'ouvre ce fil pour rassembler un peu d'info dessus, ou si quelqu'un pourrait mieux expliquer la chose, et voir dans quelle mesure la position de Paul Jorion sur le fait d'interdire les simples "paris sur évolutions de prix" s'y applique, voir par exemple :
http://www.pauljorion.com/blog/?p=18450
(et les parties précédentes)

Globalement j'avoue être assez dubitatif sur le fait que ces produits dérivés "tordent" fondamentalement le prix auquel les producteurs veulent vendre et les consommateurs peuvent acheter (plus rapport de pouvoir fondamentalement que de marché), mais 30 fois plus quand même beaucoup ! Comprendre un peu mieux ce que ponctionne ce trente fois plus et à qui ça va ...


yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marché dérivé du pétrole et interdiction des paris sur les prix à la Paul Jorion

Message  hyperion le Lun 29 Nov - 13:11

les echanges sur les monnaies c'est 4000 milliards par jour, au moins 50 fois plus que le commerce mondial.
sur des marché étoits de matièere premièeres comme le café le cacao, l’offre et la demande n’ont plus grande influence, la soi-disant régulation des cours et des stocks n’est plus qu’un lointain souvenir, les liquidités pléthoriques et leur soif de rentabilité rapide ont réussi à détruire les fonctions de régulation des marchés financiers.
D’un instrument de protection ,les marchés à terme sont devenus un facteur d’accroissement des risques.
le pétrole est sans doute finalement du fait de son volume très important peut etre encore le seul ou la réalité de l'offre et la demande rattrappe assez vite la spéculation que ces manips soit purement spéculatives ou plus politiques.
avant tout se rappeller du quadruplement du prix en 73 sans qu'il n'y ait une réelle pénurie.
en 2008 la spéculation a profité d'une réelle tension offre demande, le prix de tension pour les économies a été identifié , il est entre 120et 150$ le baril.( théorie des wagons cf sylvain). donc il assez logique qu'il y ait des manipulations inverse pour faire baisser le prix lorsqu'il se rapproche de ce seuil.
les focus sur les difficultés budgetaire européennes , des tensions diplomatiques orchestrées ou encore des parralèles sociaux avec 29 permettent aussi de contenir la spéculation à la hausse plutot logique puisque le pic est connu et m^me reconnu officiellement.


hyperion

Messages : 261
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum