[Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  nemo111 le Sam 19 Mar - 15:35

C'est partis pour l'intervention.
L'aviation française serait en action au dessus de la Libye.

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  nemo111 le Sam 19 Mar - 20:52

Entrée en action des tazus qui auront vraiment virevolté en terme diplomatique ces derniers jours. 112 missiles de croisières zont pas peur de la dépense.
J'ai comme l'impression que Juppé a sauver les fesses de Sarko du ridicule achevé dans lequel il s'était engagé avec sa précipitation.

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  Arno le Dim 20 Mar - 1:13

Les expatries de nationalité française remercient le gouvernement de leur pays d'origine de cette décision qui les placent selon leur pays d'accueil, dans une situation intenable, c'est a dire au même niveau que l’obèse de l'ouest de base (qui est parti lui y'a bien longtemps pasque c’était dangereux)......
Enfin, du moment que les komrad anglais et nord américains sont d'accord y'a pas de soucis hein, ça fait parti des dommages collatéraux. En tout cas, l'argumentaire humanitaire et démocratique nord américain a su convaincre le pays des lumières et sa population c'est dire.....et y'a même des politiques éclairés pour défendre ça....Haut les cœurs donc, le pays hexagonal (conique-renfrogné comme dirait Brassens) renoue enfin avec les valeurs qui sont les siennes, souhaitons lui de bonnes et nombreuses conquêtes!


Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  yvesT75 le Dim 20 Mar - 10:52

Sur le site du New York Times :


he campaign began with French warplanes, which started their attacks even before the end of an emergency meeting among allied leaders in Paris. The officials, reacting to news that Colonel Qaddafi’s forces were attacking the rebel capital, Benghazi, despite international demands for a cease-fire, said they had no choice but to defend Libyan civilians and opposition forces.

But there were signs of disagreement among the allies in Paris. Some diplomats said that French insistence on the meeting had delayed military action against Colonel Qaddafi’s forces before they reached Benghazi, a charge that French officials denied.

Benghazi residents interviewed by telephone reported a relentless artillery barrage before government tanks entered the city from the west on Saturday morning. There was heavy fighting in the city center, and pro-Qaddafi snipers could be seen on the building that the rebel council used as a foreign ministry, not far from the courthouse that is the council’s headquarters.

Et sinon l'Union Africaine s'est clairement prononcée contre cette intervention, et n'a pas participé au "sommet" alors qu'elle était invité.
L'Union africaine contre les frappes en Libye



Le comité de l'Union africaine sur la Libye a appelé dimanche à Nouakchott à "la cessation immédiate de toutes les hostilités" après que la coalition internationale ait commencé les frappes aériennes.

A l'issue d'une rencontre de plus de quatre heures, les membres du comité, composé de chefs d'Etat africains, ont publié un communiqué dans lequel ils demandent également "la coopération des autorités libyennes concernées pour faciliter l'acheminement dilligent de l'assistance humanitaire aux population dans le besoin".

Ils demandent en outre "la protection des ressortissants étrangers y compris les travailleurs migrants africais vivant en Libye", ainsi que "l'adoption et la mise en oeuvre des réformes politique nécessaires pour l'élimination des causes de la crise actuelle".

Hier soir mon scooter tombe en panne j'ai du prendre un Taxi, discute un peu avec le chauffeur sur les 4 chars allumés par les Français, il se trouvait qu'il était d'origine Libyenne ! (jeune 25 ans par là), et clairement contre ces frappes (même si pas pour Khadaffi), me raconte histoire de son père en Libye enfin bref ...

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  yvesT75 le Ven 25 Mar - 8:49

A propos de la Libye, quelqu'un a-t-il des infos précises sur la première frappe française décrite comme ayant détruit "4 chars" (le samedi 19 mars au soir), puis le lendemain "des douzaines de véhicules" (sans trop dire si en une frappe et uniquement française ou autre), et lu quelque part entre 400 et 600 morts.
Maintenant sarko dit "l'intervention a évité des milliers de morts", sans entrer dans des comptes macabres, les attaques de Kadhafi c'est pas des milliers de morts ...
Et cette première attaque ? Vraiment un quasi black out là dessus.

quelques liens:

Father and son stood in the flat desert south of Benghazi on Monday amid the smoking wreckage of government tanks and armored troop carriers. U.S. French and British forces enforcing a U.N. Security Council resolution bombarded Kadafi's armored columns as they fled after assaulting Benghazi, leaving an 80-mile trail of scorched armor.
http://articles.latimes.com/2011/mar/21/world/la-fg-libya-highway-20110322

Civilians and fighters clambered on the ruined tanks, taking photos and picking through the pockets of the dead.

Mohamed Joma, who said he was a pharmacist, said the planes had struck about 4 am (0200 GMT) that morning.

"Look, the tanks were pointing to Benghazi. They wanted to go to Benghazi. They did not escape," he said.
http://www.reuters.com/article/2011/03/20/us-libya-east-devastation-idUSTRE72J1M820110320?pageNumber=2

The first of the decapitated tanks sat just three miles outside Benghazi. Its turret lay flipped over a good distance away. The missile had torn out the heart of the armoured beast. But perhaps its crew was luckier than others. There were no bodies to be found and from the boxes of dates and long life milk lying on the ground a short walk across the field, it appears they may have been far enough away to survive the blast and flee.

Another seven miles farther on lay a larger tank graveyard, at al-Wafia, and beyond that many more miles of destruction on the road toward Ajdabiya. Eight tanks, brought up to Benghazi to continue the terrifying assault on the city that began on Saturday, were destroyed altogether. More than a dozen other armoured vehicles of various kinds were wrecked, their remnants scattered on the scorched tarmac.

A couple of multiple rocket launchers sat at the road side. One appeared to have no damage at all. Perhaps it broke down, or maybe its driver decided to get away from it fast – part of the intended effect of the air strikes to break the will of Gaddafi's army to fight.
http://www.guardian.co.uk/world/2011/mar/20/libya-air-strikes-rain-down

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  Arno le Dim 27 Mar - 21:42

http://cryptome.org/info/libya-fight/libya-fight-03.htm

Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  nemo111 le Lun 28 Mar - 11:32

Les prochains jours vont être critique en Libye. La chute Syrte (si elle a lieu) a de grande chance de signer la fin du régime.
La suite est plus confuse mais apparemment le CNT Lybien est plus ou moins une émanation Saoudienne pas grand chose a attendre quelque soit le coté qui vainc dans cette guerre.

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  yvesT75 le Lun 28 Mar - 11:40

En tout cas une chose est sure, l'OTAN est maintenant (et depuis un moment) l'armée de l'air des rebelles qui déblaie tout avant leur passage ...
Pourtant lu hier il me semble que Mahmud Jibril ne voulait plus de frappe.
Enfin cette hypocrisie va se payer d'une manière ou d'une autre.

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  yvesT75 le Lun 28 Mar - 12:50

En Libye, l'avancée inattendue des rebelles
LEMONDE | 28.03.11 | 13h52 • Mis à jour le 28.03.11 | 13h57

C'est une chevauchée inattendue. Une fois la route ouverte par les raids aériens occidentaux et Ajdabiya tombée, les rebelles libyens sont parvenus en deux jours, surpris par la cavalcade, jusqu'au village de Nofiliya. Syrte, le berceau de la tribu de Kadhafi, est à leur portée.

L'aventure a commencé, samedi 26 mars à l'aube, par la nouvelle que l'armée libyenne, intensément bombardée par l'aviation, avait quitté Ajdabiya. Les combattants insurgés ont alors découvert le champ de mort où leurs ennemis sont tombés.

Les soldats de Kadhafi étaient positionnés aux portes nord et ouest d'Ajdabiya. Ils n'étaient pas cachés dans la ville, à l'abri des maisons. Leurs tanks, canons et pick-up étaient en position derrière des dunes et des buttes de terre. Prêts à faire face à une offensive rebelle, mais certainement pas à l'aviation. Ils ont été décimés, écrasés.

Comme à Benghazi, lorsque l'aviation avait, in extremis, sauvé la "capitale" de l'insurrection, les tirs des avions français et britanniques furent précis, implacables. Le missile s'abat sur la tourelle, qui vole à dix ou vingt mètres. A l'intérieur du char, comme des camions et des pick-up, il ne reste que cendres. Cette précision stupéfiante et le positionnement de l'armée libyenne aux contours d'Ajdabiya font qu'il n'y a aucune victime civile.

A la porte nord, en venant de Benghazi, des chars et des pièces d'artillerie. Calcinés. Deux corps gisent sur le sol. Les curieux d'Ajdabiya arrivent en même temps que les jeunes combattants de Benghazi. Un habitant hurle "Merci Sarkozy !", un cri qui, de Benghazi à Ras Lanouf, berce la Libye insurgée, et sera entendu des centaines de fois, dans les villes et villages, à tous les check-points.

A la porte ouest, après l'arche verte où des chabab, perchés sur un tank brûlé, célèbrent la déroute de l'armée de Tripoli, c'est le carnage. Il y a des pick-up calcinés tous les dix mètres. Des corps partout.

Des cadavres saignent encore, victimes des raids de la nuit, d'autres sont vieux de deux ou trois jours. Les soldats de Kadhafi vivaient, donc, depuis les premiers raids aériens, au milieu des corps de leurs camarades morts. Sans que nul n'évacue les cadavres, que nul ne donne l'ordre du repli aux vivants.

Les mouches s'invitent au festin. Au-delà de la vingtaine de morts, il y a, à perte de vue, des lambeaux de chair éparpillés dans la poussière. Des curieux, cette fois, détournent le regard, dégoûtés. Des infirmiers arrivent avec un camion. Ils mettent des gants et collectent les corps.


Ajdabiya est une ville fantôme, peu abîmée par la guerre mais désertée. Les habitants avaient presque tous fui à l'arrivée des soldats de Tripoli. Dans la rue principale, seul le vendeur de cigarettes a ouvert sa boutique.

Les combattants, qui avaient disparu du front depuis la débâcle précédant les raids aériens, sont soudainement extrêmement nombreux. Des centaines, puis des milliers de chabab (jeunes insurgés) arpentent la ville et tirent en l'air. Ils fêtent une guerre gagnée par d'autres, dans les airs. Mais après l'ivresse de la révolution et les revers militaires, après les souffrances, qu'il est bon de s'approprier cette victoire.

A la porte ouest, des nouvelles parviennent de la route. L'armée de Tripoli aurait quitté Brega. Les chabab foncent. Des camions militaires gisent sur le talus, détruits par les raids aériens. Un peu plus loin, un chameau est mort.

A l'embranchement entre Brega, située en bord de mer, et la route principale, la tension est palpable. "L'armée est postée à l'université, elle tire des obus sur la route", prévient un combattant. Puis des familles arrivent de Brega. Les soldats s'en sont retirés à l'aube.

La cité, écrasée par le soleil, n'a ni eau ni électricité. "Quand les soldats de Kadhafi sont arrivés ici, ils ont tué beaucoup de "chabab". Ils achevaient même les blessés dans les ambulances, raconte Khaled, un habitant. Ensuite, ils n'ont tué personne. Ils entraient dans les maisons vides et pillaient." Sur la route principale, il y a encore des tirs.

L'avancée est stoppée pour la nuit. Certains font des feux de joie dans des carcasses de tanks à l'intérieur desquels les munitions explosent. Le ciel s'assombrit, la fin du jour se mêle aux fumées d'incendies.

A un check-point, des chabab hurlent les uns sur les autres. Les premiers arrivés étaient allés uriner dans les dunes. Les autres, imaginant que ces silhouettes étaient celles de soldats de Kadhafi en embuscade, ont ouvert le feu. Les rafales se sont perdues dans le sable. "Imbéciles, nous étions allés pisser !", hurlent les uns. "On vous a pris pour des Kadhafi", crient les autres. "Crétins !"

La conquête du golfe de Syrte se poursuit le lendemain, dimanche 27 mars. Parfois des chabab annoncent qu'ils ont entendu des tirs, signe que les soldats les tiennent à distance. Puis il devient évident que l'armée fuit aussi vite qu'elle peut, sans organiser de nouvelle ligne défensive.

L'entrée dans Ras Lanouf donne lieu à encore plus de tirs de joie que d'habitude. Le village fut le dernier bastion des insurgés au début de la révolution. Ras Lanouf, c'est le dernier point acquis corps et âme à l'insurrection.

Après Ras Lanouf, la progression fulgurante devient prudente. Il y a encore des soldats de Tripoli en train de se replier, peut-être dorénavant habillés en civil, beaucoup d'uniformes gisent le long de la route.

A Ben Jawad, la ville est déserte. Les habitants ont, cette fois, fui avec les hommes de Kadhafi face à l'avancée des rebelles.

Des check-points s'improvisent le long de la route. Il n'y a jamais de chef ni de plan. C'est la confusion. Un ou deux volontaires commencent à contrôler les véhicules. Puis, une heure plus tard, arrive un pick-up de ravitaillement, avec la pitance du chabab, les inévitables boîtes de Vache-Qui-Rit et de thon. De l'eau. Du pain.

Au carrefour de Nofiliya, l'instinct du chabab lui glisse à l'oreille de s'arrêter. Il est inutile de chercher une raison. Le check-point est vite constitué, avec un plot rose au milieu de la route. Des militaires rebelles qui s'étaient aventurés un peu plus loin conseillent aux chabab de s'en tenir là pour la nuit.

Une voiture arrive de l'ouest, avec quatre hommes à bord. D'où arrivent-ils, surgissant du no man's land ? "De Tripoli", répond le plus âgé. "Nous participons à la marche de Kadhafi pour libérer Benghazi des terroristes !", ajoute-t-il, avec le sourire tranquille du bon patriote. Le pouvoir libyen avait promis d'organiser "une marche pacifique d'un million de Libyens vers Benghazi". N'écoutant que leur sens du devoir, ceux-là ont pris la route. Personne ne les a prévenus de la déroute de l'armée libyenne.

Parmi les insurgés, c'est la stupeur. L'un éclate de rire, un autre de rage. S'ensuit une discussion visant à déterminer si les quatre hommes méritent la mort ou sont des victimes de la propagande kadhafiste. Ils sont autorisés à repartir vers Tripoli. Ils montent en voiture. Tremblant de peur, oubliant que le demi-tour existe, ils filent en marche arrière, à toute allure, moteur grinçant.

La nuit tombe sur le check-point de Nofiliya. Outre la Vache- Qui-Rit et le thon, le haschisch arrive aussi. Les chabab s'affalent sur les dunes. Ils fument, ils rêvent, et ils en oublient la prière.

A l'aube du troisième jour, lundi 28 mars, les premiers combattants qui s'aventurent sur la route ont la mine des jours d'incertitude. La radio des rebelles, à Benghazi, annonce la chute de Syrte...

Soudain, des pick-up militaires surgissent en haut d'une colline. Les forces de Kadhafi sont là, à deux cents mètres. Elles arrosent à la mitrailleuse lourde les premières voitures. Les balles sifflent. Repli. Puis l'artillerie des rebelles entre en action. Nofiliya reste, sur la route de Syrte, la première ligne de front.
Rémy Ourdan

Pas vraiment "innattendue" dans ces conditions ..

Sinon un bon résumé sur Khadafi en anglais sur le site de la BBC :
http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-12688033

Khadafi est quand même le premier avant l'OPEC qui a renégocié les contrats pétroliers :
Significant reserves had been discovered in Libya in the late 1950s, but the extraction was controlled by foreign petroleum companies, which set prices to the advantage of their own domestic consumers and benefited from a half share in the revenue.

Col Gaddafi demanded renegotiation of the contracts, threatening to shut off production if the oil companies refused.
Gaddafi with Nasser Gaddafi was a huge admirer of Egypt's Gamal Abdel Nasser, who led the Egyptian Revolution of 1952

He memorably challenged foreign oil executives by telling them "people who have lived without oil for 5,000 years can live without it again for a few years in order to attain their legitimate rights".

The gambit succeeded and Libya became the first developing country to secure a majority share of the revenues from its own oil production. Other nations soon followed this precedent and the 1970s Arab petro-boom began.
(enfin on pourrait dire le premier après Mossadegh en 52 53)

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  nemo111 le Mar 29 Mar - 21:04

On se dirige vers une partition de fait de la Libye apparemment.
Le moins que l'ont puisse dire c'est que la coalition n'est pas claire quant a ses objectifs. Et au de là des déclarations genre "Kadhafi doit partir", pas sur du tout que cela fasse l'unanimité.

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  yvesT75 le Mer 30 Mar - 7:00

Les Américains disent être entré en guerre sans savoir qui sont les rebelles :
(et Wololfowitz conseille d'utiliser Google pour savoir qui sont les leaders potentiels .... )


Admiral: U.S. studying Libyan rebels -- after going to war on their behalf
Comments (0)


Admiral James Stavridis, commander of NATO and overall chief of U.S. and coalition forces in the Libyan war, says American intelligence agents are "examining very closely" the rebel forces for whom U.S. forces have gone to war. So far, Stavridis says, the U.S. has discovered "flickers" of the presence of al Qaeda and other terrorist groups, although Stavridis calls the opposition leadership "responsible."

Appearing before the Senate Armed Services Committee, Stavridis was asked by Republican Sen. James Inhofe to comment on "reports about the presence of al Qaeda among the rebels, among those with whom we are associated." "As you can imagine, we are examining very closely the content, composition, the personalities, who are the leaders in these opposition forces," Stavridis responded. "The intelligence that I am receiving at this point makes me feel that the leadership I am seeing are responsible men and women who are struggling against Colonel Gadhafi. We have seen flickers in the intelligence of potential al Qaeda, Hezbollah, we've seen different things, but at this point I don't have detail sufficient to say that there is a significant al Qaeda presence or any other terrorist presence in and among these folks. We'll continue to look at that very closely. It's part of doing due diligence as we move forward on any kind of relationship."

Stavridis' testimony raises two questions. One is the extent of al Qaeda and other terrorist presence; what is a flicker? The second question is why the United States did not complete its "due diligence" before, and not after, going to war. "I don't say this critically of you, because you didn't make this decision," Inhofe said to Stavridis, "but wouldn't that have been a good idea to find out before we took the steps we are taking?"

"I think that from the moment this crisis unfolded, there has been a great deal of intelligence applied to this," Stavridis responded.

The lack of knowledge about the Libyan opposition has become a major question in the Libya conflict. At Monday's Pentagon briefing, Fox News reporter Jennifer Griffin asked another top official, Vice Admiral Bill Gortney, a very simple question: "Do you know who the opposition is, and does it matter to you?" "We're not talking with the opposition," Gortney responded. "We have -- we would like a much better understanding of the opposition. We don't have it. So yes, it does matter to us, and we're trying to fill in those gaps, knowledge gaps." Gortney's answer was another suggestion that the U.S. is doing critical due diligence on the fly in Libya.

Finally, some of the war's most vocal supporters outside the government are having a hard time clearly portraying the nature of the opposition. In a panel discussion at the American Enterprise Institute Monday, former Bush deputy secretary of defense Paul Wolfowitz, who recently wrote an op-ed in the Wall Street Journal entitled "The Case for Backing Libya's Rebels," was asked to name some potential post-Gadhafi leaders of Libya. "I don't have the names off the top of my head," Wolfowitz answered, "but in fact you can Google them."

Et les pro Khadafi ont repris Ras Lanuf ...

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  nemo111 le Ven 29 Juil - 11:20

http://english.aljazeera.net/indepth/opinion/2011/07/201172885752615193.html

Un bon article sur ce qui se joue actuellement en Egypte. En anglais par contre.

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  nemo111 le Sam 14 Jan - 11:51

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=28529
Des forces spéciales françaises et anglaises déjà engagé pour la formation de "l'armée insurgée" . Une zone d'exclusion aérienne envisagé par l'OTAN, ainsi que la fourniture d'équipement pour "l'armée libre syrienne". Un scénario à la libyenne est apparemment envisagé.
La guerre civile est bel et bien là mais le gouvernement tient encore la rampe. La position des russes et des chinois va avoir énormément d'importance. Plusieurs différence avec la Libye : la division tribale n'a aussi rien à voir, il y a quasiment pas eu de défection au niveau de l'état et de l'armée (malgré ce qu'on raconte des "désertions en masse"), il me parait improbable que les russes laissent passer facilement, les équipements et l'approvisionnement OTAN sont pas encore remis de l'aventure Libyenne... Difficile de faire un pronostic à ce stade. Il est encore possible que le régime s'en sorte en faisant le gros dos.

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Crises] Les révolutions du 21éme siècle

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum