Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  yvesT75 le Lun 23 Jan - 13:17

@jm, pragma_tic

Je comprends bien il me semble votre position, la mienne est un peu différente.
Même si de formation scientifique, aussi toujours eu un côté "artiste ou littéraire", et surtout suis passé par une période(ou événement) en 92 par là, après lequel j'ai beaucoup lu (un peu de tout et toutes époques mais clairement plus littérature au sens large que philosophie, avec disons un point d'articulation autour de Mallarmé, Rimbaud, Nietzsche quelques autres (plus ou moins même période d'ailleurs, et aussi celle du début de l'explosion "civilisation industrielle" par ailleurs).
Associé à ça je n'ai jamais pu supporter par exemple cet espèce de viol ou détournement du terme virtuel depuis milieu années 90 par là, en relation avec internet, "nouvelles technologies", et compagnie, comme si la possibilité de transmettre des signes ou symboles par câbles télégraphiques, ou échanges épistolaires, dataient d'hier.

Et par exemple, et sans vouloir faire de Rimbaud une sorte de Nostradamus, des textes comme :


Quand le monde sera réduit en un seul bois noir pour nos quatre yeux étonnés, - en une plage pour deux enfants fidèles, - en une maison musicale pour notre claire sympathie, - je vous trouverai.
Qu'il n'y ait ici-bas qu'un vieillard seul, calme et beau, entouré d'un « luxe inouï », - et je suis à vos genoux.
Que j'aie réalisé tous vos souvenirs, - que je sois celle qui sait vous garrotter, - je vous étoufferai.

***

Quand nous somme très forts, - qui recule ? très gais, qui tombe de ridicule ? Quand nous sommes très méchants, que ferait-on de nous ?
Parez-vous, dansez, riez. - Je ne pourrai jamais envoyer l'Amour par la fenêtre.
"Phrases"(extrait)

Ou :

« Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour.
« Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les révoltes logiques.
« Aux pays poivrés et détrempés ! - au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires.
« Au revoir ici, n'importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce ; ignorants pour la science, roués pour le confort ; la crevaison pour le monde qui va. C'est la vraie marche. En avant, route ! »
"Démocratie"

Ou :

Le mouvement de lacet sur la berge des chutes du fleuve,
Le gouffre à l'étambot,
La célérité de la rampe,
L'énorme passade du courant
Mènent par les lumières inouïes
Et la nouveauté chimique
Les voyageurs entourés des trombes du val
Et du strom.

Ce sont les conquérants du monde
Cherchant la fortune chimique personnelle ;
Le sport et le comfort voyagent avec eux ;
Ils emmènent l'éducation
Des races, des classes et des bêtes, sur ce Vaisseau
Repos et vertige
À la lumière diluvienne,
Aux terribles soirs d'étude.

Car de la causerie parmi les appareils, - le sang, les fleurs, le feu, les bijoux -
Des comptes agités à ce bord fuyard,
- On voit, roulant comme une digue au-delà de la route hydraulique motrice,
Monstrueux, s'éclairant sans fin, - leur stock d'études ; -
Eux chassés dans l'extase harmonique,
Et l'héroïsme de la découverte.

Aux accidents atmosphériques les plus surprenants
Un couple de jeunesse s'isole sur l'arche,
- Est-ce ancienne sauvagerie qu'on pardonne ? -
Et chante et se poste.
"mouvement"
Lien :
http://www.azurs.net/arthur-rimbaud/rimbaud_listp.htm#8

Me semble être encore ce qui "résonne" le plus actuellement.
Et d'une certaine manière, "passé par là" avant prise de conscience "formelle" de la problématique pic pétrolier.

Tout cela pour ? Je ne sais pas trop, mais en gros sur le fait que si tout part en vrille, n'ayant pas vraiment la main verte (et en plus le rhume des foins), plus ou moins préparé à "crever" d'une manière ou d'une autre, et vraiment pas envie d'un retour à la ferme (ai eu par contre une période avec fixation "me tirer en voilier", ayant expérience dans ce domaine, mais peu réaliste quand on y pense vraiment).

Et puis aussi, quand on considère la chose de manière "radicalement matérialiste", on se dit que les voitures pourraient être beaucoup plus légères et moins puissantes, les bâtiments mieux isolés mieux foutus en termes "bioclimatiques" sans faire de greenwashing, agriculture vraiment relocalisée et beaucoup moins de transports, etc.

Mais bien sûr aussi conscient que cela évacue le côté purement économique des choses, nécessité de croissance pour que ça marche, tout cela est un leurre, que foutent les économistes ? etc

Par contre persuadé que si une moindre chance de transition existe, cela implique de vrais mesures et changements à une échelle au moins nationale, car l'approche communautés survivalistes si le reste continue, n'empêchera en rien les choses de "partir en vrille".

Et dans ce contexte, la France (et l'Europe) me paraissent encore être actuellement l'endroit où peut-être des choses pourraient se faire.

Mais encore une fois oui, pas de réponse à l'aspect économique et croissance nécessaire ou pas "pour que ça marche ou continue".

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  pragma tic le Lun 23 Jan - 14:20

Bonjour,
yvesT75 a écrit: ... Par contre persuadé que si une moindre chance de transition existe, cela implique de vrais mesures et changements à une échelle au moins nationale, car l'approche communautés survivalistes si le reste continue, n'empêchera en rien les choses de "partir en vrille".
Je crois, compte tenu de la représentation qui est mienne de l'état de l'humanité, d'une part, mais surtout, en prenant en compte le fonctionnement humain actuel, que plus rien ne peut nous éviter une transition très douloureuse, car subie par presque tous, hormis un miracle, au sens religieux du terme.
En raison des connaissances que j'ai dans l'humain, je trouve parfaitement naturel qu'on fonce dans le mur et qu'on accélère autant qu'on pourra et aussi longtemps qu'on pourra, et puis après, pour ceux qui seront encore là, qu'on se demande : mais qu'est-ce qui s'est passé ? sans jamais trouver de réponse à cette question.
Je suis donc l'Homme le plus pessimiste que je connaisse, car d'une part, je crois qu'on va en prendre plein la gueule, préparés ou pas, et d'autre part, je crois que l'humanité n'en tirera aucun enseignement, et que cette gamelle ne contribuera même pas à faire évoluer l'humanité ...
J'élève et j'instruis ma fille de bientôt cinq ans, que faut-il transmettre ? Pour l'instant, c'est simple, apprendre à lire et à compter. Mais après ?

pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Lun 23 Jan - 17:11

Après avoir posé ma casquette de consultant, j'ai pris celle de créatif dans la com. Je me suis donc muni de papier pour y tracer quelques lignes, en ai sniffé certaines et en ai écrit d'autres pour accoucher d'un scénario que je vous propose. L'idée de base du scénario n'est pas nécessairement idéale, mais je trouve qu'elle répond au Cahier des charges (poser le problème, se présenter comme un feuilleton) et qu'elle incite à être créatif et simple.

Scénario 1

Évènement de lancement:

Publication de l’annonce suivante dans les médias

« Vos choix décident de notre futur, mais nous n'avons pas le droit de vote à vos élections. Vous souhaitez notre existence, mais vous consommez toutes les ressources dont nous aurons besoin pour vivre. Vous avez vécu avec toujours plus de pétrole, nous vivrons avec toujours moins de pétrole.
Nous sommes TROP inquiets pour nous taire, et des citoyens ont décidé de nous donner la parole: vous, la société civile, nos futurs parents et grands-parents, vous devez nous dire quel accueil nous sera réservé et répondre aux questions que vous ne vous posez pas pour vous-mêmes. .(question 1) »

Signé : les générations futures*

(*) : les générations futures peuvent être « indignées », « atterrées », effarées, TROP inquiètes...


Question 1
On peut ensuite lancer la suite avec une 1ère question bien centrée sur l'impact du PO sur nos économies:

Idée 1 a : « Qu'est-ce qui remplacera le pétrole pour faire rouler les voitures, voler les avions, avancer les bateaux, fabriquer les engrais, produire les médicaments.. ». On en met une page ou 2 pour la version internet, mais pour la version papier, les gens sont directement invités à lire la suite sur internet.

Idée 1 b: « Pourquoi construire toujours plus de moteurs alors que vous avez de moins en moins de pétrole ? »

A la suite du texte de lancement posant la question 1, un texte explique et justifie la démarche, donne la date du prochain épisode....et renvoie au site du débat pour « lire la suite... », débattre, voter, dire « j'aime » ou « j'aime pas »....

Question 2
Plusieurs options stratégiques: soit on fait alliance avec d'autres (réchauffement climatique, autre sujet) et on leur laisse la question suivante, soit on poursuit PO. Si on poursuit PO, je propose de l'aborder sous l'angle des inégalités, parce que le plus insupportable socialement est l'injustice.

Idée 2 a: « Nous ne voulons pas naître abandonnés sans ressources pour vivre, surtout dans un pays riche: qu'allez-vous faire pour garantir ce droit à un peu d'énergie pour vivre et que nous ne souffrions pas du froid à côté d'une débauche d'énergie ? »

Idée 2 b: « La révolution de vos ancêtres a gravé les principes de liberté, d'égalité et de fraternité dans notre constitution. Vous avez instauré la libre concurrence et privilégié la propriété privée, et notre bien commun disparaît pour le profit de quelques uns: hériterons-nous tous d'un peu d'énergie pour survivre ou la débauche de consommation sera-t-elle réservée aux mieux nés d'entre nous ? »


Question 3
Idem question 2 sur options stratégiques, mais si on poursuit PO, je propose de l'aborder sous l'angle de la gouvernance de la question, avec un point de vue très objectif sur le fait que nos institutions démocratiques n'ont pas été à la hauteur pour préparer les sociétés à un tel défi. L'idée de la question 3 est de donner une suite au feuilleton au-delà de ces 3 questions et de dire que la société se doit d'inventer quelque chose qui fasse qu'on prenne en compte ces questions un peu sérieusement et avec des garanties qui dépassent le calendrier politique.

Idée 3 a: « Comment garantissez-vous vos promesses ? »


Commentaires ElaX:
Scénario ouvert avec variantes possibles sur les questions. En nous exprimant au travers des générations futures (un autre style serait de parler au travers des générations anciennes, mais c'est moralisateur), nous pouvons amener à des questions naïves, dérangeantes, et très courtes. Pour les médias, cela leur laisse beaucoup de place pour faire ce qu'ils veulent: commenter l'évènement, l'analyser, apporter des infos.... Avec l'artifice « générations futures », on s'adresse bien à tout le monde, et tout particulièrement aux plus jeunes qui se posent directement ces questions, qui sont les plus réactifs sur les médias, mais qui ne votent pas. On ne crée pas un conflit de générations mais un débat transgénérationnel. La 1ère question pose directement la question concrète du PO et lance un débat très ouvert; la 2ème concerne les valeurs de notre société, parce que je pense que ce n’est pas tellement le « moins de pétrole » qui pose problème, mais aussi et surtout le « comment on répartit le reste de pétrole ? » et donc la question des inégalités; la 3ème part du constat d'un échec politique à préparer l'avenir et ouvre la voie à une modification de la gouvernance: en langage Qualité ISO 9000, c'est l'action corrective qui doit suivre un dysfonctionnement de notre démocratie.


elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  yvesT75 le Lun 23 Jan - 19:30

Salut Elax

Oui je trouve que le concept parler du point de vue générations futures fonctionne très bien, et permets de caser pas mal de choses (à la limite du genre : vous savez très bien que l'aviation de masse n'en a plus pour longtemps, enfin à voir le degré ...)

Par contre le côté feuilleton pas sur (rapidité des infos et zapping actuel), tout ce concept en un article il me semble plutôt mieux, enfin à voir

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  grand predicateur le Lun 23 Jan - 19:49

Bonjour à tous,

(Etant moi-même belge, je suis content de voir que des compatriotes s'y intéressent aussi, une fois!)

Pour en revenir au sujet qui nous préoccupe, s'adresser aux génération futures peut effectivement être une façon intéressante de présenter le sujet du PO mais je crains fortement que cela ne préoccupe pas forcément suffisamment les gens. On les râbache trop souvent avec cette question de l'héritage aux générations futures, notamment avec la problématique du RC. J'en reviens donc à ce que j'avais cité plus haut, à savoir trouver un titre qui susciterait l'intérêt du lecteur en abordant la problématique du PO par la thématique de la crise dont on entend parler de plus en plus dans les médias :
aujourd'hui aux Journal télévisé chaine publique belge :
- discours de F. Hollande sur sa volonté de relancer la croissance
- rencontre du 1er ministre belge et la chancelière allemande sur les mesures d'austérité et les possibilités de relance
- reportage spécial : "c'est la crise"
- tension en Iran sur le pétrole avec menaces du fermeture du Détroit d'Ormuz
- ...

Et ce n'est que pour aujourd'hui. Les gens n'entendent plus que ce mot : la CRISE et la seule réponse qu'on entend de la part des politiques et journalistes c'est : retour de la croissance et relance. Il est temps de renverser tout cela.

Pour résumé : je prendrais un titre accrocheur sur le ton de la crise et on pourrait ensuite embrayer sur les générations futures. Mais seulement après avoir bien expliqué les mécanismes enrôlés.

Qu'en pensez-vous ?

grand predicateur

Messages : 15
Date d'inscription : 18/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Lun 23 Jan - 22:25

Petite règle pour favoriser la créativité: en phase genre brainstorming, on ne critique pas les idées émises par les autres, on en rajoute, on rebondit sur les idées pour en trouver d'autres: l'objectif est de produire beaucoup d'idées pour en faire naître quelques unes qui seront bonnes.

Il faut imaginer des scénarios avec des rebondissements, de l'action et du spectacle !

elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Mar 24 Jan - 6:42

Bonjour,

Je mets ici une contribution envoyée par mail.

" 1) Sur l'objectif:
Dans l’idéal j’aimerai reformuler l’objectif ainsi « Placer le constat sur les limites physiques auxquelles nous sommes deja confrontes au centre du debat politique français »
Il est bien évidemment capital de mentionner le peak oil.
Au delà de la contrainte sur le pétrole, je pense que nous vivons une crise énergétique (incluant gaz et électricité), et plus généralement une crise des ressources.
Est il possible / souhaitable d’élargir la problématique a ces aspects ? Si la question se pose, je n’ai pas d’avis clair. D’abord parce qu’a titre personnel je ne connais pas suffisamment bien ces questions (ressources non renouvelables en particulier). Ensuite parce que l’espace disponible est limite, et nous devons faire des choix, surtout si nous voulons conserver un style clair et « pédagogique ».

Sur la stratégie audacieuse...:
Matthieu a récemment mentionne le livre de Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon (« Quel futur pour les métaux ?»). Ils sont au courant de la question énergétique et peuvent peut être contribuer ?
Réflexions sur le contenu et sur la forme, en vrac:
- Il faut éviter de faire des allusions. Il faut être clairs et explicites dans la rédaction
- Pour être crédibles, nous devons être factuels et apolitiques. Ce veut dire faire des constats, mais pas proposer de solutions. Elles doivent venir des politiques.
- L’éditorial est une initiative citoyenne – on peut s’adosser a des associations (et celles citées par ElaX peuvent certainement aider). Mais je crois qu’il y a une différence entre « je signe au nom de France Nature Environnement » et « je signe en tant que citoyen ». Cette approche peut éventuellement aider certains dirigeants a signer le texte… ?
- Une critique prévisible est d’être accuses d’être des « technocrates ». L’élection donne au président une légitimité incontestable pour prendre des décisions au nom du pays. Elle ne donne pas le droit d’ignorer les lois de la physique.
- Notre démarche est légitime car elle se borne a rappeler ces lois et leurs conséquences. La démocratie ne peut fonctionner correctement que si les contraintes physiques sont prises en compte pour l’élaboration des projets.
- Le message doit être lucide : quel que soit notre futur, nous n’échapperons pas a une baisse de notre pouvoir d’achat, ni aux économies d’énergie nécessaires.
- Le message ne doit pas mener au nihilisme. Nous avons vécu sans pétrole, nous pourrons encore le faire. Pour mener la transition en conservant autant de confort de vie que possible, les solutions supposent l’utilisation intelligente des ressources.
- La « technique » peut elle nous sauver ? La politique suivie ne doit pas faire de pari sur des inventions hypothétiques. Par ailleurs, nos problèmes sont la maintenant (crise de 2008). Les éventuelles solutions technologiques nécessiteront du temps et des investissements. La technologie peut nous permettre de gagner en confort dans le futur, pourquoi pas ? Mais elle n’est pas une solution au problème qui nous intéresse.
- Le Peak Oil est un challenge inédit. Il faut changer (assez) radicalement notre mode de vie. C’est un vrai projet de société. Tous nos politiques nous parlent de « La France, Grand Pays ». Donner un exemple de transition réussie serait effectivement l’occasion de faire rayonner le pays

Contexte & discussion
difficulté à faire passer le message aux « décideurs » (et aux journalistes!) comme au grand public


2) Sur la stratégie :

L’appui d’un certain nombre de personnalités nous permettra je pense de convaincre des journaux de opportunité de diffuser ce message assez dérangeant et quelque part « révolutionnaire ». La liste des personnalités est je crois l’élément qui permettra d’attirer l’attention des dirigeants et journalistes.
Nous pouvons imaginer de mettre en place un site internet, ou le message deviendrait une « pétition ». Cela permettrait de donner a notre « appel au réalisme » une dimension supplémentaire. Si le message passe auprès du grand public, les politiques seront d’autant plus motives a le prendre au sérieux qu’il aura recueilli adhésion d’une large partie de la population…
Il serait aussi possible d’y ajouter une sorte de « FAQ », ou nous pouvons d’une part donner les liens vers les publications de référence, et d’autre part répondre aux arguments qui sont typiquement opposes."

Perso, j'adore le passage: "Notre démarche est légitime car elle se borne a rappeler ces lois et leurs conséquences. La démocratie ne peut fonctionner correctement que si les contraintes physiques sont prises en compte pour élaboration des projets" et "L’élection donne au président une légitimité incontestable pour prendre des décisions au nom du pays. Elle ne donne pas le droit d’ignorer les lois de la physique."

elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  alter le Mar 24 Jan - 13:27

Pour rebondir sur la proposition d'ElaX de faire parler les jeunes. J’aime en particulier l’idee de poser des questions « naives ». Le pic petrolier est simple a comprendre si l’on accepte de sortir un peu la tete du trou – quantite finie d’une ressource non renouvelable…

On parle beaucoup de la dette (fardeau pour les generations futures), du chomage (qui touche les jeunes en particulier), de l’ascenceur social (qui doit permettre aux enfants de vivre mieux que leurs parents), etc. Dans le meme temps, on demande aux jeunes d’etre des citoyens modeles (cours d’education civique ou de « morale »), de se mettre enfin « au boulot » en acceptant des contrats moins protecteurs que notre bon vieux CDI. Les jeunes aussi se posent des questions : avant tout (j’imagine) : quelle orientation choisir pour avoir un boulot a la fin de mes etudes ?

Proposition : rediger le texte partant des acquis du lyceen moyen... Voici une proposition (pas trs bien redigee, et avec des aspects qui manquent certainement... mais ca permet d'illustrer par l'exemple ce que j'ai en tete)

"Notre prof de maths nous a appris que lorsque l’on utilise un stock fini d’une ressource non renouvelable, on atteint a un moment un maximum de consommation. Ensuite, cette consommation diminue inexorablement. Il nous a aussi donne l’image de la voiture de nos parents : plus ils conduisent vite, moins ils vont loin avec leur plein d’essence ! En ce moment, nos parents ne font plus d’exces de vitesse…

Notre prof de physique nous a explique que toutes les transformations impliquent de l’energie. Se deplacer, se chauffer, communiquer, requirent une depense energetique.

En cours d’economie, notre prof nous a explique que la majeure partie de l’economie est basee sur une activite de transformation, donc sur l’utilisation d’energie. Pour aller au travail ou au lycee, nous chauffer, construire les ordinateurs, les tables, les voitures ou meme aller voir un film il faut avoir utliser de l’energie. Pendant les « trente glorieuses », nous avons multiplie par trois notre consommation d’energie par personne. Depuis le debut des crises energetiques, en 1974, l’Etat compense la faible croissance en investissant dans l’economie, en augmentant sa dette. Cette periode semble aujourd’hui toucher a sa fin…

Sur ces bases, nous nous sommes interesses pour notre projet d’etudes dirigees a la question de la disponibilite des ressources energetiques. On nous a toujours dit qu’il etait sage d’ecouter les gens qui en savent plus que nous… C’est ce que nous avons fait, et il semble que pour le petrole en tout cas, nous avons atteint un pic de production de petrole (c’est ce que dit l’AIE). D’autres experts – des geologues petroliers – sont d’accord : la quantite de petrole extractible chaque jour va decroitre d’ici peu. Le PDG de Shell indique que sur 87 millions de barils extraits quotidiennement aujourd’hui, 40 viendraient a manquer d’ici 2020, parce que les champs exploites depuis des annees se tarissent.

Notez que lorsque nous avons explique cela a nos parents, ils ont cherche en vain a acheter une voiture consommant un litre aux cent kilometres…

Nous avons ainsi compris pourquoi l’essence est aussi chere aujourd’hui, et le sera plus encore demain ! Il semble que le prix du gaz soit indexe sur le prix du petrole : nous pensons donc qu’il va bientôt augmenter. En regardant les prix de l’electricite, nous nous sommes dits que ce serait le cas aussi bientôt, puisque les centrales nucleraires.doivent etre securisees et demantelees et les energies renouvelables demandent beaucoup d’investissements, tout comme de nouvelles centrales nucleaires d’ailleurs.

Avec ce qui ressemble fort a une crise energetique majeure comme horizon, nous avons du mal a comprendre les promesses de croissance du PIB qui sont offertes pendant cette campagne. Il nous semble plutot que nous soyons plutot confrontes a une longue periode de recession dont la cause profonde est l’eclatement de la « bulle des energies gratuites » !

En cours d’instruction civique, on nous a appris que nous vivons dans une Republique, dont le principe est « Gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». L’elu est ainsi legitime pour prendre des decisions au nom du peuple, et ces decisions doivent avoir pour finalite de donner a chacun la chance de mener une vie digne - c’est d’ailleurs ce que nous esperons pour notre avenir. Nous pensons cependant que les elus ne peuvent en aucun cas contourner les lois de la physique, et que la discussion politique doit se faire en toute honnetete pour avoir le moindre sens.

Nous n’avons pas le droit de vote, et cette election est l’affaire des adultes. Malgre tout, nous nous posons des questions sur la justesse de nos choix pour les etudes que nous allons commencer bientôt. Enfin, nous nous demandons si les annees de recession qui nous attendent ne mettent pas en danger le fait meme de vire en paix dans une democratie. Il nous semble qu'avec de tels enjeux, des solutions intelligentes aux divers problemes (chomage, dette, education, protection de l'environnement, etc) qui soient egalement eclairees par la comprehension de nos reelles limites sont bien le moins que nous puissions demander !

Ces reflexions nous ont occupe une bonne partie de l’annee, et nous avons juge bon de partager notre constat avec des « gens serieux », qui nous ont confirme que notre raisonnement avait malheureusement toutes les chances d’etre correct, et ont accepte de signer cette lettre.

Nous avons donc trois questions concretes a vous poser
1- Nous entendons parler d’hypothetiques technologies, qui tardent a se concretiser. Or, la croissance mondiale fait que les ressources s’epuisent toujours plus vite. Pensez vous qu’il est raisonnable de mettre en jeu notre avenir en faisant un pari sur l’avenir ?
2- Comment reconciliez vous les promesses faites avec les ressources disponibles pour les realiser ?
3- Comment proposez vous de garantir les promesses faites lors de cette campagne ?"

alter

Messages : 41
Date d'inscription : 17/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  yvesT75 le Mer 25 Jan - 0:54

Perso je trouve le texte d'alter très bien ! "bon à imprimer" quasi tel quel même.

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  yvesT75 le Mer 25 Jan - 1:04

Et ci dessous texte (d'aujourd'hui) d'un Américain très dans le "pur factuel" aussi :

http://failinggracefully.com/?p=3072

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  pragma tic le Mer 25 Jan - 10:15

Bonjour,

Je ne suis pas un professionnel de la communication, mais en vous lisant, avec grand intérêt d'ailleurs, j'ai quand même l'impression que vos travaux comportent des aspects empiriques.

En premier lieu, vous n'avez pas défini clairement l'objectif de votre communication.
Il est donc difficile d'avoir une approche technique ; je vais néanmoins vous confier le peu que je sais à ce sujet.
A) La meilleure communication est celle adaptée aux auditeurs.
Cette réalité incite à réfléchir à votre public cible. Il en résultera un choix en particulier sur le degré de technicité et d'abstraction qui paraitrait pertinent. Le support de communication en dépend également.
B) Aspects méthodologiques.
Il existe différente formes de communication, entre autres : institutionnelle publicitaire, journalistique, scientifique ...
La communication qui semble avoir été la plus travaillée, et qui est peut-être aujourd'hui la plus aboutie, est la communication publicitaire. Elle se caractérise par : une accroche (image où scène ayant pour seul objectif d'attirer l'attention de l'auditeur), puis le message lui-même. Il semble en effet essentiel que l'attention de l'auditeur ait été attirée avant le message, afin qu'il écoute celui-ci de manière active. Dans le cas où l'attention n'a pas été focalisée sur le message, celui-ci ne sera pas encodé en mémoire et donc non mémorisé. L'accroche permet d'élargir l'auditoire, afin de proposer une lecture active du message à un auditoire plus large que le seul centré sur le produit, et le gain n'est pas négligeable, un produit qui n'attire pas notre attention sur une première sensibilisation peut nous intéresser à un autre titre ...
Par exemple, une caricature de cette méthodologie de communication est la pub benetton. Mais de manière moins caricaturale, à peu près toutes les communications publicitaires ont adopté ce modèle aujourd'hui.

Autre point : Le sujet de votre communication est par nature anxiogène. Elle sera donc refusée en préalable par toute personne qui ne souhaite pas voir augmenter son niveau de stress, c'est à dire par plus de 90% des auditeurs.
Afin de limiter ce problème, il est d'usage d'aborder la communication par une accroche non anxiogène, de préférence même du type "anticipation de plaisir", et de ne délivrer le message que l'attention obtenue.

Dans notre cas, une caricature de communication centrée sur la raréfaction des ressources donne :
- Vous rêvez d'air pur ?
- Vous en avez marre des embouteillages ?
- Votre travail vous énerve trop ?
Alors songez-y : les ressources s'épuisent, notre mode de vie est condamné à disparaître.
Accompagnons le changement !

pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  yvesT75 le Mer 25 Jan - 11:12

@pragma,

Je ne suis pas non plus un "pro de la com", mais dans "pro de com" il y a aussi pas mal il me semble "pro de la propagande"(ou du mensonge)

Et les pros de la com sans doute pas les meilleurs pros pour faire autre chose.

Par exemple contacté Jean Lahérerre au sujet de la tribune, réponse très sympa mais pas très motivé, me disant "je ne sais comment faire passer le message: « Le temps du monde fini commence. » (Valery 1945) "

Et l'objectif principal me semble justement essayer de faire passer ça en étant factuel, car encore une fois on oublie à quel point ça n'est pas intégré pour beaucoup.

Et typiquement : "qui soient egalement eclairees par la comprehension de nos reelles limites sont bien le moins que nous puissions demander !" c'est bien de ça qu'il s'agit.

Et pour cela plus que les carrottes ou même le baton, une certaine suggestion me semble être ce qui fonctionne le mieux : laissant au lecteur du boulot à faire, afin de faire sienne la chose.

La cohérence du texte beaucoup d'importance aussi dans ce contexte et le fait que "ça fonctionne ou pas".
Et en cela plus que de parler méthodes, propositions de "produits quasi finis" sans doute la meilleure méthode ..

Et je trouve que le texte d'alter (sur concept Elax) fonctionne très bien

En plus on pourrait éventuellement publier plusieurs tribunes (pas forcément toutes sur le même concept), et ne pas non plus être "ultra ambitieux" des cris d'alertes il y en a eu beaucoup (Cochet à l'assemblée, livres divers et variés), donc pas non plus forcément de changements à attendre du jour au lendemain.

Aurais éventuellement quelques remarques ou ajouts, pas vraiment le temps là.

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Mer 25 Jan - 11:36

On ne va pas rentrer dans le débat entre propagande et technique de com, et j'approuve tout à fait l'aspect: "Elle se caractérise par : une accroche (image où scène ayant pour seul objectif d'attirer l'attention de l'auditeur), puis le message lui-même."

L'accroche est à mon avis commune à tous les publics (c'est le 1er truc que peut retenir l'auditeur), mais par contre le message pas nécessairement, ou alors il peut y avoir plusieurs niveaux de lecture.

Mon sentiment est qu'il faut arriver à s'écarter au maximum de la tonalité "ingénieur", "spécialiste"... On n'est que des citoyens !

elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  alter le Mer 25 Jan - 13:21

Je suis d'accord avec Elax sur le fait de s'eloigner au maximum de l'aspect trop technique. Les specialistes qui signeraient le texte donne de la credibilite. Le texte lui meme doit etre simple.
Je ne suis pas un pro de la com non plus, mais je constate que les "specialistes" ont tente a de nombreuses reprises de faire passer le message, sans succes. Peut etre cette approche marcherait elle mieux? Apres tout, les "jeunes" sont la cible de tous les partis...

Une idee supplementaire : une fois un texte a peu pres finalise, que pensez vous de le soumettre a quelques personnes "pas au courant" pour avoir leur reaction?
Cela pourrait permettre d'en optimiser l'impact.

En relisant mon texte, outre les tournures pas toujours tres heureuses, je trouve qu'il manque un certain nombre de choses (toujours en vrac) :
- de la coherence dans le style (qui passe du "naif lyceen" a un mode plus "professionnel")
- du punch sur l'aspect consequences
- le pouvoir d'achat n'est pas mentionne
- plus impliquer la generation des "parents", voire des grands parents pour renforcer l'aspect trans generationnel
- mention de l'aspect speculation sur le prix du brut - sans bien connaitre le phenomene, j'imagine que les raisons habituellement donnees pour une explication conjoncturelle (c'est la guerre en Irak, c'est le printemps arabe, c'est la menace de l'Iran de bloquer Ormuz...) ne riment a rien. S'il n'y avait pas de tension structurelle, il "suffirait" d'aller ailleurs chercher ce petrole... Il n'est simplement pas disponible.
- pour la conclusion, je crois que la question 1 doit vraiment etre reformulee, et la question 3 est peut etre quand meme trop naive...?



alter

Messages : 41
Date d'inscription : 17/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  yvesT75 le Jeu 26 Jan - 9:20

@alter

D'accord avec certaines de tes remarques, mais sur le "(qui passe du "naif lyceen" a un mode plus "professionnel")", une des choses qu'en fait j'apprécie dans la version actuelle !


yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Jeu 26 Jan - 9:57

@ Tous,

J'ai ouvert un nouveau fil de discussion plus "atelier d'écriture" pour qu'on s'y retrouve. Il faudra aussi créer un fil pour échanger sur les contacts que nous avons pris, mais attention aux questions de confidentialité : on n'a pas à rendre publique la position de M. Machin qui nous a dit qu'il avait rien à foutre de nos histoires !

RdV ici: http://oleocenebackup.forumactif.com/t323-redaction-du-scenario-et-des-textes

elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rédaction du texte

Message  grand predicateur le Jeu 26 Jan - 10:06

Bonjour à tous,

Je n'ai pas eu le temps de venir réagir sur le forum depuis quelques jours.

ne seriez-vous pas d'accord que nous créions un document partagé (google doc ou autre?) afin que la collaboration puisse être plus efficace. Cela nous permettra de suivre les modifications dans le texte, d'y apporter des commentaires,...

Etes-vous d'accord de procéder de la sorte ou estimez-vous suffisamment pratique de travailler directement via le forum ?

Bonne journée à toutes et à tous

grand predicateur

Messages : 15
Date d'inscription : 18/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  alter le Ven 27 Jan - 13:46

A tous les participants a cette discussion:

Notre projet - mediatiser le PO avant la presidentielle, par le biais d'une tribune par exemple - avance, et nous y travaillons sur une partie privee du forum, qui nous permet egalement de suivre les contacts avec les signataires potentiels.

Les textes generes par le groupe de travail seront postes dans la partie "Discussions" du forum public, un nouveau fil etant cree pour chaque texte pret a etre partage. Vos commentaires et suggestions seront apprecies.

Faites vous connaitre ici si vous souhaitez participer activement. Toutes les bonnes volontes sont bienvenues !

Alter

alter

Messages : 41
Date d'inscription : 17/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Ven 27 Jan - 23:39

@ Pragma tic,

J'avais posté une réponse sur le blog oil man (http://petrole.blog.lemonde.fr/2012/01/10/en-euros-le-prix-du-petrole-egale-les-records-de-2008/#comment-8098): est-ce que cette réponse (reproduite ici) modère votre pessimisme ?

===================
Oui, je comprends votre pessimisme.

Je suis né dans un monde qui avait pas mal de problèmes pour lesquels il me paraissait impossible qu’il y ait une solution un jour. Ainsi, le monde m’est apparu comme devant inéluctablement être divisé par la guerre froide, l’Irlande devait être éternellement secouée par des attentats, l’apartheid d’Afrique du Sud était là pour des siècles… et heureusement que je me suis bien trompé !

Pour tout vous dire, après la chute du mur (je n’y étais pas), je me suis dit: « l’humanité ne pouvait pas s’occuper de l’état de la planète tant qu’il y avait le conflit de la guerre froide, mais maintenant, elle va y arriver, et les fameux dividendes de la paix bénéficieront à la planète ». Il y a eu le début (sommet de la Terre de Rio, 1992), mais pas la suite, et les menaces environnementales n’ont pourtant fait qu’empirer (confirmation de la gravité croissante du réchauffement climatique).

Je prétends que nous sommes dans une situation proche de celle dans laquelle se trouvaient les gens dans les pays soviétiques avant la chute du mur: le système va s’effondrer, et personne ne peut imaginer avec quelle rapidité et quelle facilité il va s’écrouler ! Il y a des gens qui savent que le système va s’écrouler, mais pour la grande majorité, le système est le seul possible, et s’il s’écroule, c’est le chaos: comment feraient-ils ?

Il y a quelque chose de douloureux dans un changement, puisqu’il s’agit d’abandonner une situation à laquelle on a trouvé un certain confort pour de l’inconnu. Il n’est pas facile de reconnaître qu’on s’est trompé de chemin et qu’on est dans une impasse, mais si vous êtes avec quelqu’un qui sait lire une carte, vous pouvez vous en sortir.

Ma position relève peut-être de l’acte de foi. J’en profite pour parler de religion: je ne crois pas qu’il existe un Dieu qui ait créé une Terre si fabuleuse et mis des êtres humains dessus en se disant: « je vais rajouter l’Homme pour qu’il bousille tout ce que je viens de faire ». Aux États-Unis, ils ont certes des dieux un peu spéciaux capables de vous créer une planète en 1 semaine chrono, et donc ils s’imaginent qu’avec leur navette, ils échapperont au réchauffement climatique, mais avouez que globalement, les religions ne prêchent pas le massacre de la planète et le mépris de son prochain.

Je me trompe peut-être, mais j’ai foi dans l’intelligence humaine pour limiter les dégâts en organisant intelligemment une transition collective. De toutes les façons, il n’y a aucune incompatibilité entre préparer la transition de façon globale et la préparer à son niveau individuel; au contraire, préparer sa transition à un niveau uniquement individuel, c’est abandonner le niveau collectif, celui qui est justement le plus efficace.

Je crois que l’être humain est fait pour vivre en société, pas forcément des mégapoles de millions d’habitants, mais pas non plus la cellule familiale sur une île.

Dépenser mon énergie à éviter le pire a plus de sens pour moi que de me préparer à le vivre: si le pire doit arriver, alors autant crever pour ne pas le voir.

elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  pragma tic le Sam 28 Jan - 11:20

Bonjour,

Mon pessimisme se nourrit avant tout de connaissances techniques relatives au comportement humain, connaissances validées scientifiquement et qui expliquent très bien pourquoi on va foncer dans le mur (on a foncé dans le mur serait déjà plus approprié) sans rien faire pour limiter l'impact, au moins au niveau collectif.
Pour être intégrées, ces données nécessitent des bases en éthologie et psychologie cognitive, la discussion prendrait un tour technique, il est inutile de tenter une approche technique sur un forum, qui ne s'y prête pas pour plusieurs raisons.
Donc je garde ça pour moi, mais cela me fait me représenter la situation actuelle de manière très différente de vous. Vous pensez qu'une initiative collective serait en capacité à influencer de manière substantielle notre avenir, je crois pour ma part que nous n'en sommes plus là.
Nous avons fuis en avant. Il y a trente voire quarante ans de cela, en continuant d'avancer alors que la connaissance scientifique et énergétique de l'époque permettait déjà de connaître les difficultés que nous connaissons aujourd'hui. (Voir les travaux réalisés par le club de Rome).
Nous avons fait le pari que nous trouverions dans l'avenir les solutions à nos problèmes de demain.
Nous sommes demain, et nous n'avons pas les solutions.
Comme toute fuite en avant, plus on s"y engage, et plus il est difficile d'y renoncer, car le coût du réajustement s'accentue exponentiellement au fur et à mesure que l'on avance.
Nous ne sommes pas au début de cette fuite en avant, mais à la fin, on peut raisonnablement évaluer l'explosion de nos systèmes mondiaux dans les 3 à 7 ans qui viennent, maintenant, en raison de l'accélération systémique en train de s'amorcer.
Même vouloir limiter la casse par une action collective, dans la situation actuelle, pourrait conduire à accélérer l'effondrement en cours pour nous plutôt qu'à en limiter les effets. Quand on ne mesure pas bien le niveau de gravité d'une situation, on risque de prendre des initiatives qui aggravent la situation au lieu de l'améliorer.

Quant à cela : "Dépenser mon énergie à éviter le pire a plus de sens pour moi que de me préparer à le vivre: si le pire doit arriver, alors autant crever pour ne pas le voir." C'est peut-être entendable pour moi, mais je ne souhaite en aucun cas expliquer à ma fille dans quelques années qu'on va arrêter de manger parce que papa s'est investi dans un plan de communication plutôt que dans la culture des patates.

Mais chacun fait ce qu'il veut, et d'ailleurs il y a compatibilité entre initiative individuelle et collective, j'estime même que la crédibilité de celui qui pousse les autres à agir sans le faire lui-même est discutable.

pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  jm le Mer 1 Fév - 17:53

On ne peut qu'être d'accord avec toi pragma'tic.

J'ai une théorie personnelle au sujet du déni général de réalité: je me demande si de manière tout à fait inconsciente certaines personnes ne se rendent pas compte qu'elles vont "mourir". Alors pourquoi gâcher leurs dernières années de vie?
avatar
jm

Messages : 21
Date d'inscription : 05/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.institut-de-la-conscience-integrale.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Mer 1 Fév - 20:44

Je suis quand même gêné par votre pessimisme, parce que je pense que vous ne voyez pas qu'il se crée précisément une ouverture pour que demain ne soit pas si catastrophique.

En gros, s'il n'y avait que le problème du réchauffement climatique, je serais terriblement pessimiste: je crois que l'être humain se montrerait collectivement aussi crétin que la grenouille d'Al Gore jusqu'à ce que le climat soit à 100 % hors de tout contrôle.

Je crois que les connaissances scientifiques nous renseignent assez bien sur ce que l'être humain fait quand il a trouvé un certain confort dans sa vie: il fait tout pour le préserver sans trop en sortir. Et comme le réchauffement climatique ne devrait pas engendrer UN choc, mais une multitude de chocs dont aucun n'ébranlera suffisamment le confort des êtres humains pour provoquer un changement. C'est le choc de la 2nde guerre mondiale qui a permis la création de l'ONU: les boucheries précédentes n'avaient pas assez choqué.

Je crois par contre que les connaissances scientifiques ne peuvent pas bien prévoir la réaction des êtres humains à un choc. Pearl Harbour, ça a été le choc qui a fait rentrer les US à fond dans la guerre, et s'il y avait pas eu Pearl Harbour, on sait pas ce qui serait arrivé.

Le choc qui peut être salutaire, c'est celui du Peak Oil: anticiper l'effondrement pour organiser une transition, c'est mieux que de laisser le système s'écrouler: on peut sauver des morceaux. Quand un choc survient, on envoie souvent une cellule de soutien psychologique: ici, il faudra juste une armée de psys. Mais l'opportunité historique est maintenant.

L'Histoire nous montre, il me semble, que les humains se sont souvent regroupés en petites communautés, parce qu'il y a un effet d'échelle : tout seul, on ne peut pas bien vivre et on est vulnérable; trop gros, et c'est ingérable.

Quant à cela : "Dépenser mon énergie à éviter le pire a plus de sens pour moi que de me préparer à le vivre: si le pire doit arriver, alors autant crever pour ne pas le voir.", je trouvais ça joli, mais je crois pas risquer ma peau dans cette affaire. Ce que je voulais dire, c'est que ça a plus de sens que d'être un rouage du système.

Limiter la casse pour soi et au travers de la collectivité, ça va ensemble, non ?

Et puis, la résilience, c'est une quête, un peu comme celle de l'épanouissement personnel: on le fait bien avec les autres, on ne se vante pas d'être plus résilient ou épanoui que son voisin, et on n'incite pas les autres à chercher quelque chose qu'on ne cherche pas soi-même.

elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  jm le Jeu 2 Fév - 6:19

Il y a mille choses que je voudrais répondre.

Les "psys"? Ne me parle pas des psys! Quand on connait le fonctionnement de la faculté de psychologie. L'église de psychologie j'ai envie de dire. Les psys seront autant désemparés que les autres. En plus, avec la faillite de l'industrie pharmaceutique comment va-t-on soigner les gens? N'oublions pas que la science "psy" consiste à prescrire des "cachets".

Le choc va obliger les gens à penser autrement? Non, c'est ce que je croyais. Il y a quatre ou cinq ans je suis allé voir les politiciens locaux en leur disant qu'une "crise" arrivait. La crise est là. Est-ce qu'elle change la perspective? Pas du tout! Au contraire, elle enfonce encore plus les politiciens dans l'impasse: croissance, croissance etc... Plus on avance, plus le prix à payer pour revenir en arrière est lourd. Bien sûr, devant nous il l'est encore plus. Mais, ici, le fonctionnement n'est pas rationnel.

Cette crise, cette transformation a quelque chose de très particulier: elle va mettre à terre les "instances de validation": églises, scientifiques, autorités quelconques... Car au fond il s'agit d'une crise de la compétence.

La question n'est pas de savoir si on voit ou pas les problèmes pétroliers par exemple. La question est d'avoir en tant que compétence de base le mode opératoire permettant de faire des choses autrement.

Une élite, enfermée dans un mode opératoire périmé va aller au bout de son erreur jusqu'à la catastrophe finale. Question de simple bon sens. Sauf si surgit le ou les "guides charismatiques" capables d'entraîner l'adhésion et la subversion.

Dans les situations du type que l'on vit, d'instabilité ou de basculement, une poignée d'individus peut modifier le cours de l'histoire. Mon sentiment personnel, seule pointe d'optimisme, est que contre toute attente le cours de l'histoire sera effectivement modifié. Cela implique choc, cassure, fracture et douleur. Cela est devenu maintenant inévitable de toute façon.

Et le problème c'est que le fait de dire "Nous allons écrire une tribune et la faire valider par des instances de validations (celles qui sont justement remises en question)", certes part d'une bonne intention, mais constitue aussi une absurdité totale.
avatar
jm

Messages : 21
Date d'inscription : 05/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.institut-de-la-conscience-integrale.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  elax38 le Jeu 2 Fév - 7:55

Aïe ! Les psys Evil or Very Mad Faut pas se braquer sur le vocabulaire, surtout avec moi: je suis volontiers provocateur ou moqueur, et je parlais de "cellule psy" Laughing , puis d' "armée de psys" Mad Mad Mad

D'ailleurs, je ne cerne pas ton registre de vocabulaire technique dans les sciences humaines : la com, j'ai vu; Idea le "coaching" peut-être ?

Et je pense que nos points de vue peuvent converger:
- il y a 4 ou 5 ans, les politiciens locaux n'étaient pas prêts à entendre ce discours en grand nombre
- OK pour "Plus on avance, plus le prix à payer pour revenir en arrière est lourd. Bien sûr, devant nous il l'est encore plus. Mais, ici, le fonctionnement n'est pas rationnel". J'ai fait pas mal de montagne et il m'est arrivé de me fourvoyer grave dans l'itinéraire (très rarement Question ), mais je suis toujours vivant, et je ne crois pas que le fait d'être supérieurement intelligent soit ce qui m'a permis de reconnaître que je m'étais planté et qu'il fallait faire demi-tour.
- oui, il y a une crise de la compétence, mais n'est-ce pas souvent le cas dans les situations révolutionnaires ? Je crois qu'il y a eu une révolution en France où le peuple (les 99 %) a essayé de remettre à leur place les églises et une certaine élite, et a instauré un nouveau mode de gouvernance. Yaka faire la même chose: c'est simple, non ?
- oui, je pense qu'on est dans un moment où une poignée d'individus peut modifier le cours de l'histoire. Je dirais même plus que la voie est toute tracée: remettre les églises à leur place, brûler celles qu'il faut brûler (au sens figuré: on va pas faire du CO2 lol! ), décapiter l'élite périmée et changer le mode de gouvernance.
- par contre, pour répondre à: "Nous allons écrire une tribune et la faire valider par des instances de validations (celles qui sont justement remises en question)", certes part d'une bonne intention, mais constitue aussi une absurdité totale.", je dis que ce n'est pas un problème, c'est une question de stratégie: on s'attaque à un truc qui nous paraît gros aujourd'hui, mais qui s'écroule de toute part. Il suffit de le savoir et de déborder les instances de validation: c'est la brèche qui s'ouvre dans le système.

Sommes-nous d'accord ?


elax38

Messages : 119
Date d'inscription : 17/01/2012
Localisation : Village 600 hab. d(maison, nature) < 1 m.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  pragma tic le Jeu 2 Fév - 11:59

Bonjour,

Alors, d'abord, il n'y aura aucun choc en relation avec le peak oil !
Actuellement, c'est la crise de la dette, le problème !
Demain, la crise de la dette va entraîner une récession, la demande en pétrole va diminuer et la production en conséquence. Où est alors le peak oil ? Cette notion est débile, et ne veut intrinsèquement rien dire.

Ensuite, d'où vous vient cette croyance qu'un petit nombre d'Hommes peut faire basculer l'humanité ou un pays ?
En s'appuyant sur un avenir merveilleux, bien sûr : on vend la conquête de l'ouest, la défense de la patrie ou ce qu'on veut de merveilleux, on libère les foules et banco.
Mais vous, ce que vous voulez vendre, c'est une baisse du niveau de vie ! Vous pourriez être un million en France à le proposer, vous ne feriez pas bouger pour autant d'un iota les 59 millions restants !

Enfin, vous semblez croire qu'il vous reste du temps. Vous savez ce qu'est un cercle vicieux ? Vous n'allez pas tarder à le savoir. On ne peut plus relancer, ça va accélérer sec dans la décélération. On est au stade de l'instabilité politique. Suivra immédiatement l'instabilité sociale. Dans un tel contexte, construire quoi que ce soit devient héroïque. C'est déjà parfaitement impossible dans un contexte stable, vous voulez le mettre en oeuvre dans un contexte de détérioration ?
Don Quichotte n'est donc pas mort ?

Bon courage et bonne chance quand même ...


pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Projet de "tribune" ou "éditorial" en vue publication le Monde ou autre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum