Plan T - commentaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plan T - commentaires

Message  jm le Dim 17 Juin - 10:08

Bon dimanche électoral à tous.

En 2007, dans les quelques semaines de présence sur le site oléocène, avant exclusion, il avait beaucoup été question du plan T. Pour vous distraire... voici un texte non retouché daté de cette période. SVP ne partez pas au quart de tour, c'est une archive seulement, ok? 5 ans plus tard à vous de juger!


COMMENTAIRES SUR LE PLAN « T »

La lecture du plan T a suscité un nombre considérable de réactions. Vous pouvez retrouver une discussion sur le site www.oléocène.org. Je remercie profondément ceux qui participent à la discussion. C'est la chose la plus importante. Dans l'ensemble, c'est davantage la forme qui a choqué que le fond.

Le ton a été jugé exalté. Oui, sans aucun doute. « Le plan T » est un document pour plus tard, afin de constituer un capital « politique » pour l'action de TEST. Les membres de TEST pourront dire: « Nous l'avions dit, nous avions formulé le problème décisionnel, dans le bon contexte, d'une façon à peu près correcte », futile et maigre consolation d'ailleurs.

Ce texte, le Plan « T » est donc essentiellement un outil et un document de travail. Il ne s'agit pas d'une vague prédiction mais d'une injonction à mettre en oeuvre un plan d'urgence. Il s'agira d'un document à charge , dans les phases ultérieures.

Place maintenant aux commentaires, inspirés par les réactions.

Je ne connais pas, en France, de groupes qui, ayant constaté l'absence d'une stratégie publique, essayent de mettre en place une stratégie de groupe. Il en existe sûrement. Ces stratégies sont recommandées par les analyses de scénarios. Même si une stratégie publique était mise en place, les stratégies de groupe la renforceraient sauf s'il y a des contradictions. C'est presque une lapalissade, mais cela est plus profond qu'il n'y paraît car il peut effectivement y avoir des choix collectifs qui sont faits et qui limitent les options de groupe. Cela peut être dû par exemple au fait que si l'on investit dans des infrastructures lourdes, on reste « bloqué » dans celles-ci. Il en va de même des stratégies individuelles.

Plus on descend dans les niveaux de mise en application de ces stratégies, moins elles offrent d'espoirs. La stratégie qui offre le maximum d'espoirs est une coopération à l'échelle mondiale, cela est peut-être impossible s'il avère que la terre ne peut pas abriter une telle population. Ce dernier point est lui aussi sujet à discussions, les seules solutions hypothétiques étant de nature scientifique, agronomique etc...

En clair, le Plan « T » est l'affirmation que le futur ne va pas exactement se dérouler comme prévu.

Il existe des versions « douces » d'une telle pensée. Par exemple, Pierre Radane ou Nicolas Hulot qui évoquent seulement des changements « profonds » dûs à la diminution des quantités d'énergie disponibles, un changement de « logiciel » ou encore une « réorientation du progrès ». Ces idées sont séduisantes mais elles omettent de procéder à un calcul complet de tout ce qu'elles impliquent. Ces deux points de vue, fort respectables, et il y a des différences sensibles entre eux (Nicolas Hulot étant nettement plus alarmiste) passent, volontairement peut-être, à côté d'un point très important: il est fort douteux que les hommes soient capables de changer un mode de vie fort agréable par la seule force de leur volonté. Quelque chose va nous forcer à changer. C'est une application des lois du bon sens.

Pierre Radane ou Nicolas Hulot disent que le changement va se faire progressivement. Malheureusement non, tous les faits qui sont à notre disposition convergent vers un changement brutal, dicté par la nécessité.



D'une façon générale, le débat est biaisé par les énormes intérêts financiers dont le but est, futilement, de faire croire qu'ils possèdent une solution ou bien pire, qu'il n' y a pas de problèmes. Ces intérêts financiers ont pris depuis longtemps le contrôle de ce que nous avons dans la tête. Nous sommes tous prêts à croire à ces mirages, ceci étant dit, sans vouloir dévaluer l'importance de nos moyens scientifiques.

Après la phase du « déni » pure et simple mise en évidence par la psychologue Elizabeth Kubler Ross dans les cas de maladie terminale, tous ces débats sur des solution « scientifiques » nous plongent dans la phase de la « négociation » avec la réalité. Bientôt une autre phase viendra, celle de la « dépression », pendant laquelle nous donnerons libre court à notre colère, à notre sentiment d'impuissance et peut-être à notre désespoir. Après celle-ci viendra finalement la phase de l'acceptation, celle où nous serons enfin capables d'agir.


C'est à ce point là, qu'interviennent ces concepts de « leaders » et « d'énergies spirituelles » qui enragent tant de gens. Cela conduit certains à voir les membres de TEST comme des adeptes d'un culte abominable. Je comprends parfaitement cette attitude car elle est naturelle. Ces notions semblent appartenir au passé le plus obscur.

Donc, d'une certaine façon on peut voir TEST comme un « culte », mais c'est un culte auquel on est conduit par la réflexion rationnelle. C'est une sorte de théorème de Gödel appliqué à ce qui nous arrive. Ce théorème dit que tout système formel contient des propositions qui sont « indécidables » à l'intérieur même de ce système, c'est à dire ni vraies ni fausses.

Notre impératif de transition est aussi, ce que les anglo-saxons appellent un « predicament », c'est à dire une situation qui n'a pas d'issue (du point de vue de notre système de pensée) acceptable. Il n' y a pas de solution purement cartésienne ou rationnelle. Dans toutes les directions, une version douce du problème nous fait voir une baisse du niveau de vie, l'abandon de certaines facilités et une version beauccoup plus dure nous fait voir les famines, la guerre et la mort, si du moins on cherch Il y a trop de paradoxes décisionnels et trop de monde sur la terre. Je suis un théoricien des jeux, je suis donc bien placé pour le savoir.

Nous allons tous, à tour de rôle, être devant l'océan et celui-ci devra se séparer en deux pour offrir un passage. Nous n'avons pas le choix, nous devrons y croire. Nous devrons faire appel aux énergies ultimes que nous avons à l'intérieur de nous pour que, par la force de notre foi, l'océan se sépare en deux. A l'échelle de notre espèce et surtout individuelle pour ceux qui me lisent, nous n'avons pas le choix. Ne croyez pas que notre technologie va nous protéger longtemps contre ceux qui n'ont rien ou contre la nature révoltée. Car ceux-ci feront appel à ces forces spirituelles et ils nous détruiront.

Il est dans l'essence des choses, tellement c'est énorme, qu'il soit impossible à une personne mentalement équilibrée de comprendre cela sauf en faisant face d'une façon ou d'une autre à l'imminence du problème. La vue, selon les personnes porte plus ou moins loin. C'est un test d'intelligence à l'échelle globale. Ceux qui reculeront ce moment de réalisation ou qui après refuseront de faire ce saut dans la foi la plus absolue, que l'océan va se séparer en deux, sont condamnés à disparaître. Ils seront supplantés, au sens évolutif du terme, par ceux qui auront cette foi. Plus nous pousseront les autres à faire ce saut, par désespoir, par le moyen de notre puissance militaire par exemple, plus sûrement nous allons nous faire détruire.


Cette énergie spirituelle va ruisseler partout, être captée et amplifiée par certains récepteurs qui la transmettront. Ces émetteurs-récepteurs seront des « leaders ». Finalement ce n'est qu'une question de mots. Cette énergie spirituelle va créer des champs de force, produisant ainsi des effets spectaculaires.

Je le répète, au risque de paraître le gourou d'un horrible culte, je visualise très, très bien la situation. Nous n'avons pas le choix. C'est un jeu d'élimination qui va commencer. Ceux qui auront cette énergie spirituelle, sans que nous l'ayons, nous éliminerons, non pas par méchanceté mais tout simplement parce qu'il n' y aura pas assez de place pour tous. Comprendre au sens le plus absolu du terme, signifie que vous êtes capable de visualiser et de CROIRE, en tant que conséquence d'une analyse rationnelle de l'impasse dans laquelle nous sommes, que la mort, à l'horizon x ou y bien avant le terme naturel, va inéluctablement venir faire toc toc à votre porte et que rien ne va l'arrêter s'il ne se passe quelque chose. Cela s'applique aux plus jeunes d'entre nous, plus particulièrement. Ce sont eux qui ont le plus à perdre. Bien sûr, d'ici là vous pouvez mourir de choses qui n'ont à voir avec cette crise planétaire, si vous avez 85 ans par exemple.

Je refuse par principe plus que par peur, l'option du suicide par passivité. Je refuse encore moins de « suicider » mes enfants qui n'ont pas le pouvoir d'agir sur le destin. Il n' y a pas de compromis possibles avec ces principes tant je reste sain d'esprit. Je suis seulement prêt, je pense, à me suicider pour permettre à mes enfants de survivre, et dans le monde, je ne dois pas être le seul dans ce cas. Je refuse l'attitude nihiliste de Jay Hanson, le créateur du site DIE-OFF.

Nous sommes confrontés à un exercice très difficile: celui de comprendre tout seul que notre horizon vital n'est peut-être ce qu'on voudrait qu'il soit, si nous restons passif.

Je le reconnais humblement, la mort horrible des autres, vue le plus souvent à la télévision, n'a jamais été suffisante pour me décider à agir, jusqu'au moment où j'ai COMPRIS que mon nom est inéluctablement écrit quelque part dans la liste, et sans doute plus rapidement que je ne l'imagine sauf si je crois que l'océan va se séparer en deux. Tout les jours je me répète que l'océan va se séparer en deux, et croyez moi il va se séparer en deux si nous sommes nombreux à le croire.

La folie, l' irrationalité ultime est quelque chose qui peut débloquer la seule issue acceptable de certains jeux.

Il est fort possible que ces forces spirituelles agissent très vite et trouvent une solution pour les six milliards d'êtres humains de la planète. On peut imaginer par exemple l'arrivée d'extraterrestres. Mais, comme tout le monde, je demande à le voir avant d'y croire et c'est aussi pour ça que cela n'arrivera sans doute pas. Je crois uniquement, pour le moment, à une solution purement terrestre. D'ailleurs en toute logique, à moins de voir arriver des extraterrestres apportant des ressources énergétiques ou alimentaires extérieures, la population humaine est condamnée à se contracter jusqu'au point où des ressources purement terrestres soient capables de la stabiliser à moins qu' une découverte scientifique majeure soit faite qui change les données du problème. En toute bonne logique aussi, il se peut que parmi les survivants, il y ait beaucoup des gens riches et puissants, qui n'auront jamais eu à faire ce saut dans la foi. Mais je n' y crois pas, car cette foi dont je parle sera la bombe atomique des pauvres et elle sera rapidement mise au point.

Le jeu d'élimination se produira jusqu'à la victoire totale de ces forces spirituelles. Et si jamais ces forces spirituelles perdent, ce que je considère comme exclu, c'est la fin de l'espèce humaine. C'est aussi simple que cela.

Je vais le répéter encore et encore, la question du choix ne se pose pas, car la partie a déjà commencé.

Je nous appelle tous à un exercice de lucidité très difficile, pour prendre la mesure de ce que nous avons devant nous.

Cet exercice repose uniquement sur une analyse rationnelle de la situation et doit nous mener à une solution irrationnelle, située en dehors du système de pensée qui a causé le problème. C'est un cas d'école, du point de vue de la théorie des jeux.
avatar
jm

Messages : 21
Date d'inscription : 05/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur http://www.institut-de-la-conscience-integrale.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plan T - commentaires

Message  sylva le Lun 18 Juin - 14:19

Bonjour,

Ca n'augure pas d'un grand succès, comme nom, le "Plan T" !!... pale
Wink
avatar
sylva

Messages : 267
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum