Réflexions sur la puissance économique du travail ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réflexions sur la puissance économique du travail ...

Message  A priori ratione le Dim 24 Mar - 17:45

Bonjour à vous,

Un message pour exhiber que les bases de l'économie peuvent s'apparenter (et même beaucoup plus) à celles de la thermomécanique.
En effet, l'Etre Humain étant une composante comme une autre de l'Univers, il ne peut qu'être asservi aux Lois Naturelles qui le régissent lui-même. Or celui-ci étant déterminé et guidé par des Principes extrémaux, l'Homme ne peut qu'épouser des Principes de même nature (comme présenté ci-dessous) et ne peut en aucun cas s'en affranchir.

Bien à vous.

- - - - - - - - - - - - -
- le bon sens à bannir,
- la raison à quérir.

- - - - - - - - - - - - -

ELEMENTS DE BASE - PRESENTATION SIMPLIFIEE


- PRINCIPES -


Il est absolument incontestable que tout agent économique, aussi bien dans le temps que dans l'espace (conformément au Principe d'Homogénéité), économise :

1. son Travail lorsqu'il agit (élabore un Produit, un bien, un service, etc.),
2. sa Monnaie lorsqu'il acquiert (achète un Produit, un bien, un service, etc.),

MAIS TOUJOURS SOUS RESERVE DES CONTRAINTES EXTERIEURES AUXQUELLES IL EST SOUMIS.

En conséquence, il est pertinent de poser que :

● l'économie de Travail augmente naturellement toujours,
● elle est donc toujours maximale, n'étant limitée que par les contraintes extérieures,

ainsi que :

● l'économie de Monnaie augmente naturellement toujours,
● elle est donc toujours maximale, n'étant limitée que par les contraintes extérieures.

Ces énoncés sont strictement de même nature que celui du DEUXIEME PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE spécifiant que :

● l'entropie augmente naturellement toujours,
● elle est donc toujours maximale, n'étant limitée que par les contraintes extérieures.


De plus, il est absolument incontestable que :

1. lors d'un troc, il n'existe pas de Monnaie échangée. L'échange a lieu car les Utilités des Produits échangés sont égales,
2. lors d'un change, il n'existe pas de Travail échangé. L'échange a lieu car les Utilités des Argents échangés sont égales.

En conséquence, il est pertinent de poser que :

● il ne peut exister de Monnaie sans différence d'Utilité des Produits échangés,
● il ne peut exister de Travail économique sans différence d'Utilité des Argents échangés.

Ces énoncés sont strictement de même nature que celui du PREMIER PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE spécifiant que :

● il ne peut exister de travail mécanique sans différence de température.


° ° ° ° ° ° ° ° ° °

- PREMISSES -


Il est absolument incontestable que lorsque le prix d'un Produit (bien ou service) décroît le consommateur de ce Produit garde par devers lui une quantité de Monnaie égale à la diminution de prix. Cependant, pour diminuer un prix, il est obligatoire d'accroître la productivité et par conséquent le Travail effectué (par n'importe quel moyen – individus, esclaves, salariés, animaux, moteurs et machines). Donc, en considérant ce Travail avec une finalité économique et non plus physique, il est pertinent de poser que :

● le Travail économique supplémentaire effectué par le fournisseur est TRANSFORME en Monnaie supplémentaire détenue par le consommateur.

Donc :

● la Monnaie ne doit pas être considérée comme celle circulant du consommateur au fournisseur mais comme celle que le consommateur détient en sus après une baisse de prix.

Il est donc raisonnable de considérer cette TRANSFORMATION ECONOMIQUE comme similaire, mais non identique, à une TRANSFORMATION ENERGETIQUE où la chaleur est transformée en travail mécanique. Toutefois, il est possible d'aller plus loin dans cette analogie. En effet, l'offre d'un Produit peut être définie comme étant le nombre de fois qu'est réalisé le cycle de FABRICATION par unité de temps. Par exemple, il est possible de dire que :

● L'offre est de 888 paires de charentaises FABRIQUEES par jour.

Cette définition est rigoureusement analogue à celle de la vitesse de rotation d'un moteur. En effet, la vitesse de rotation est le nombre de fois qu'est réalisé le cycle de FABRICATION de travail mécanique par unité de temps. Le cycle économique peut être séquencé comme suit, avec en concordance les étapes du cycle thermodynamique :

1. Tractation d'achat de matières brutes et Transformation isotherme
2. Fabrication et Transformation adiabatique
3. Tractation de vente du Produit élaboré et Transformation isotherme
4. Utilisation et Transformation adiabatique

Il est patent, remarquable et très important de constater que, pour les deux cycles :

● les étapes 1 et 3 s'effectuent AVEC CONTACT avec l'extérieur et SANS MODIFICATION du Produit et de la température,
● les étapes 2 et 4 s'effectuent SANS CONTACT avec l'extérieur et AVEC MODIFICATION du Produit et de la température.

De toute évidence, ceci amène à rechercher les explications des phénomènes économiques au niveau du cycle de fabrication et non plus dans la "loi de l'offre et de la demande", comme il est de coutume. En effet, à revenus constants, chaque fois que le cycle est parcouru avec une plus grande célérité, c'est-à-dire que le Produit est fabriqué plus rapidement, le prix d'un Produit peut être diminué, ce qui procure l'enrichissement du consommateur. C'est bien ainsi que, tout au moins dans les pays "occidentaux", nous sommes passés :

● d'une société de subsistance, sinon de disette,
● à une société d'abondance, sinon de déchets.


En effet, peu importe si un consommateur choisit entre deux Produits X ou Y, comme recherché en microéconomie classique. Ce qui est fondamental est de savoir comment il peut disposer des deux Produits X et Y, et si possible de bien d'autres choses en sus, ce qui implique nécessairement une autre approche.


° ° ° ° ° ° ° ° ° °


- CONCLUSION -


A ce stade, où seulement quelques idées sont exhibées, il est hors de question de les approfondir en quelques lignes, il faut donc admettre, a priori et sans contestation, que :

● le Travail est considéré ici comme un Travail économique (à finalité économique) et non plus physique, susceptible de provoquer une baisse du prix du Produit. Ce Travail n'a pas la même définition analytique que le travail physique, malgré sa ressemblance,
● le Travail économique et la Monnaie sont logiquement considérés comme deux formes différentes d'Energie économique, au même titre que la chaleur et le travail mécanique sont considérés comme deux formes différentes d'énergie physique,
● le Travail à effectuer doit seul être pris en compte et non pas le Travail effectué. En effet, le Travail économiquement intéressant est bien le premier car c'est celui qui définira l'emploi, le deuxième n'ayant pas d'utilité car les machines seront à l'arrêt et les salariés au chômage.


De plus, il faut considérer :

● le Produit comme le vecteur-support du Travail économique,
● l'Argent comme le vecteur-support de la Monnaie,

identiquement à la thermodynamique où :

● le gaz est le vecteur-support de la chaleur.


Comme déjà stipulé dans les prémisses, il ressort que :

LE TRAVAIL ECONOMIQUE SUPPLEMENTAIRE EFFECTUE PAR LE FOURNISSEUR EST TRANSFORME EN MONNAIE SUPPLEMENTAIRE POSSEDEE PAR LE CONSOMMATEUR.


De ce fait :

LA MONNAIE NE DOIT PAS ETRE CONSIDEREE COMME CELLE CIRCULANT ENTRE UN CONSOMMATEUR ET UN FOURNISSEUR, MAIS COMME CELLE QUE LE CONSOMMATEUR DETIENT EN SUS APRES UNE BAISSE DE PRIX.


Le fait que l'exécution d'un Travail économique ait pour corollaire la création de Monnaie exhorte à considérer ce phénomène comme une TRANSFORMATION.

L'analyse mathématique, n'ayant jamais été prise en défaut quant à l'explication des phénomènes de la Nature, indique donc la voie à suivre. Par conséquent, les similitudes formelles et normalement irrécusables présentées ci-avant incitent donc à :

L'APPLICATION EXCLUSIVE DU FORMALISME, DU RAISONNEMENT, DE LA METHODOLOGIE DE LA THERMOMECANIQUE AUX ECHANGES ECONOMIQUES, MAIS EN PROHIBANT L'UTILISATION DES CONCEPTS, CARACTERISTIQUES, VARIABLES ET FONCTIONS DE LA PHYSIQUE.


Par conséquent, en posant :

M = Monnaie
T = Travail économique à effectuer
g = coefficient de Transformation

il est toujours possible d'écrire :

M = g T

que l'on peut considérer comme le PRINCIPE D'EQUIVALENCE et que l'on peut comparer à celui de la thermodynamique, à savoir :

W = J Q

Cependant, il est logique de penser que le coefficient de Transformation g doit être une constante, ce qui n'est pas forcément le cas en Economie, mais ceci sort du cadre de cette présentation sommaire et abrégée.

En considérant le Travail à effectuer (et non pas le Travail effectué), il tombe sous le sens qu'il diminue au fur et à mesure de son exécution, tandis que la Monnaie réalisée s'accroît d'autant (sous réserve que g soit constant), de la même manière qu'en physique, la quantité de chaleur diminue tandis que le travail mécanique augmente d'autant au cours de la transformation. Par conséquent (dans un système isolé), il est logique de poser que :

dT + dM = 0

que l'on peut considérer comme le PREMIER PRINCIPE (Conservation de l'Energie) et que l'on peut comparer à celui de la thermodynamique, à savoir :

dQ + dW = 0


Une fois ces Principes et Prémisses présentés analytiquement, leur développement mathématique entraîne, par l'application du formalisme de la thermomécanique, à définir en Science économique les cycles équivalents à ceux de Carnot et de Clapeyron en Science physique. Par conséquent, cette approche permet de saisir et de comprendre comment la Richese peut être créée et comment il est ainsi possible d'accroître le niveau de vie (pouvoir d'achat).


Ceci constitue donc un nouveau point de départ pour l'appréhension des échanges économiques car il est :

ABSOLUMENT ET TOTALEMENT SANS AUCUN RAPPORT AVEC UN QUELCONQUE EQUILIBRE DES THEORIES CONVENTIONNELLES DE LA MICROECONOMIE.

° ° ° ° ° ° ° ° ° °







A priori ratione

Messages : 2
Date d'inscription : 24/03/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réflexions sur la puissance économique du travail ...

Message  yvesT75 le Mar 26 Mar - 15:35

Bonjour, et bienvenue sur ce forum !
Au sujet de votre message, il faut que je relise ...

yvesT75
Admin

Messages : 550
Date d'inscription : 09/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://iiscn.wordpress.com/about/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum