se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  ~~sylvain~~ le Mer 2 Juin - 5:04

j'aimerai avoir vos avis, qu'allez vous faire pour survivre à la déplession de pétrole
acheter un terrain pour cultiver? faire des réserves de nouriture?

~~sylvain~~

Messages : 214
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  kercoz le Mer 2 Juin - 6:25

~~sylvain~~ a écrit:j'aimerai avoir vos avis, qu'allez vous faire pour survivre à la déplession de pétrole
acheter un terrain pour cultiver? faire des réserves de nouriture?
Salut.
Ma vision du futur a légèrement changé . Je n'ai plus le sentiment ni la crainte d' un "BUG" economico-energetique imminent comme en 2007. (modèle émeutes , repressions , famines etc ...).
Je ne dis pas que ça n'est plus possible , j'ai l'impression que la probabilité de ce modèle est plus faible (en gros de 50% ça passe à 20%)...........
Je crois que le système a adapté un mode de résolution a faible effet : le plateau ondulé a faible pente . Il résoud le problème en limitant progressivement le nb d'accédants et par une pression societale plus forte .......Solution politico-économique anesthésiante puisque progressive.
Il n'empèche que les risques de délitements forts persistent qd meme et j'en viens a ma réponse a ta question:
Trop vieux pour bouger, je ne fais pas le choix de tout recommencer (20 ans de moins c'eut été un plaisir).
Mon terrain (500 m2) cultivable est trop petit pour un gros apport autarcique mais c'est deja ça et je peux louer ou acquerir un complément .
Suis un peu trop pres de Bx (2o bornes) mais c'est deja ça et suffisant si plus d'essence ni trains pour effrayer des pillards affaiblis.
Je stocke un peu (3 à 6 mois de réserves) et devrais l'augmenter .

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  the_oliver_2000 le Mer 2 Juin - 7:26

~~sylvain~~ a écrit:j'aimerai avoir vos avis, qu'allez vous faire pour survivre à la déplession de pétrole
acheter un terrain pour cultiver? faire des réserves de nouriture?
Mais le mieux que tu as à faire c'est de ne rien changer si ton mode de vie te convient.
1) Je ne crois pas du tout à un effondrement rapide, comme Kercoz l'a dit, ce sera je pense plutôt un délitement progressif. Et étalé sur de très nombreuses années. Une crise économique et on repart comme en 14. Un petit changement de comportement et on gagne encore de nombreuses années : j'avais lu sur feu Oléocène que si les ricains adoptaient les voitures du style européenne on gagnait déjà quelques millions de baril par jour. Donc pas de précipitation, et ne pas attendre le grand soir.
2) Admettons que je me goure, effondrement très rapide, pénurie, famine, etc... Ton potager et tes petites terres bien à toi ne te sauveront de rien !! En premier lieu quel intérêt de vivre dans un camp retranché la peur au ventre ? Et ensuite soit tes terres seront réquisitionnées si l'état subsiste (je ne sais pas précisément quel scénario tu imagines) ou ravagées par des hordes de pillards affamées.
Bref je crois qu'on a tout à gagner à rester tranquille. Si c'est la solution 1, c'est peut être cynique mais tant mieux je profite, si c'est la 2 tous les plans B n'y changeront rien. Passe un peu de temps à te changer toi même, à mieux te comprendre et à comprendre ton environnement, voilà qui te sera toujours bénéfique. Mais on se calme, on respire un grand coup et on prend le temps de faire le point.

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  pragma tic le Mer 2 Juin - 8:18

Bonjour,

Pour prendre conscience des risques auxquels nous sommes confrontés, il faut commencer par bien poser le problème.
Le pétrole n’est qu’un élément, même si un élément important, parmi un phénomène général d’épuisement des ressources naturelles qui sont (encore aujourd’hui, et probablement pour encore longtemps) indispensables à la croissance économique.
C’est la difficulté d’accès à ces ressources qui, en enchérissant leur coût, décourage l’action économique, et finira, semble-t-il très bientôt si ce n’est déjà fait, par arrêter définitivement la croissance économique.

Or, nos sociétés se sont construites par et pour la croissance économique. Leur fonctionnement est profondément dépendant de cette croissance.
Elles ont mis en place des dispositifs d’adaptation à des périodes sans croissance (de crise), (aides sociales, investissements de « relance ») mais ces dispositifs ne seront d’aucune utilité face à une décroissance durable, au contraire, ils aggraveront la situation en aggravant les déséquilibres, et en retardant les prises de décision allant dans le sens d’une réelle adaptation.

Il n’existe à l’heure actuelle aucune possibilité, à ma connaissance, d’adaptation de nos sociétés à une contrainte du type décroissance durable. Dans ces conditions, nous serons probablement confrontés à une montée constante et irrépressible des tensions sociales, jusqu’à explosion de ces sociétés, et mise en place de nouvelles sociétés fonctionnant différemment.
Le problème de la transition et sa préparation, si celle-ci est possible, se pose donc tout à fait.

Il y a en plus une perversion en la matière ; nombreux sont ceux qui attendent de voir, et lorsqu’ils verront, il sera trop tard.
En effet, une telle évolution se passerait en plusieurs temps, comme :
- la « drôle de crise » : période durant laquelle les mesures sociales et plans de relance viennent masquer les effets de la décroissance, cette période permet une préparation efficace, car nos ressources ne sont pas affectées, mais le besoin d’une préparation n’est pas encore sensible.
- l’austérité : période correspondant à une tentative de diminuer les déséquilibres budgétaires ; sans retour de la croissance, cette tentative mène à une catastrophe, car toute tentative de restaurer l’équilibre restreint l’activité économique et crée un nouveau déséquilibre …
Dans cette période, le besoin en préparation est plus visible, et une préparation reste possible, mais est contrariée par une baisse des ressources disponibles et les troubles sociaux naissants (grèves, manifestations, montée progressive de la délinquance).
- la transition : dans cette période, les pouvoirs centraux perdent pied, c’est le cœur de la crise, il n’est plus temps de se préparer, on consacre presque tout son temps à faire face.

Je n’ai aucune idée du timing auquel pourrait se dérouler un tel processus, qui dépend pour peu d’éléments physiques sur lesquels on ne dispose pas d’information, et pour beaucoup de décisions humaines motivées par des tensions sociales, qui ne sont pas prévisibles.
Mais pour l’heure, dans ma compréhension des choses, la fin de la « drôle de crise » se rapproche dangereusement.

En terme de préparation, une réponse logique consiste à diminuer sa dépendance sociale, en auto produisant ses ressources vitales, ce n’est pas une mince affaire.
Je m’y emploie depuis deux ans (achat d’un terrain, implantation d’un verger et d’un potager, nombreuses préparations diverses et variées), disons qu’à l’heure qu’il est, je disposerais de ressources minimales en cas de besoin, et que d’ici à dans trois ans, ma préparation devrait commencer à être effective.

Mais face à ce qui nous menace, toute préparation sert autant à se rassurer qu’autre chose.

pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  yvesTr75 le Mer 2 Juin - 8:25

Salut,
Perso entre effondrement lent et rapide, ou même adaptation, je n'ai pas d'idée arrêtée, mais je n'exclue pas du tout un effondrement rapide (si on devait avoir une approche scientifique de la question, en écologie au sens science, pour une espèce sujette à une abondance passagère de ressources, ce qui suit c'est bien plutôt un effondrement rapide).
Quant à avoir un projet personnel de type plus ou moins autarcique, pas du tout dans mes "papiers" actuellement (ayant par contre d'autres projets). Suite au pic du prix de pétrole en 2008, j'ai pris un "coup de chaud" (conscient du pic depuis 2004 ou 2005), et là je pensais sérieusement à une option "me casser en voilier pour laisser passer la tempête" (ayant une certaine expérience ds le domaine même si pas énorme) , mais pas très réaliste non plus ...
Par contre un projet tel que tu le décris me parraît tout à fait avoir du sens et "se tenir" avec la volonté derrière.
(et en plus j'ai cette saloperie de rhume des foins qui me fait craindre la campagne au printemps ! Quoique moins qu'avant ...)

yvesTr75
Admin

Messages : 141
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.tribune-pic-petrolier.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  kercoz le Mer 2 Juin - 8:58

Attention , qd je parle de déplétion lente c'est 80% esclaves ds 20/40 ans ...............Meme chose que version cata en 5 ans .....sauf que ça passe tranquille ..les jeunes generations qui naissent ne comprendront pas pourquoi on s'énerve comme ça .

Le résultat sera le meme
Sauf que cata peut maintenir un leader sheap occidental plus longtemps (on est plus armé que ces cons de pays émmergeants !).

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  alter egaux le Mer 2 Juin - 9:01

Plan A :
Travail en Ile de France (en couple avec enfant), maison avec jardin à 4 min à pied d'un RER, écoles et marché à pied, petit jardin, adhérent et militant dans une AMAP (que j'ai créé avec une bande de joyeux lurons), 1 voiture pour long trajet, 1 poêle à bois, barbecue, véranda, puits...
Plan B :
Ruine (corps de ferme) reconstruite, coin perdu au centre de la France, 2 poêles à bois (dont une cuisinière), à proximité d'une barrage EDF, source potable, élevage de chevaux à proximité, réseau de décroissant, etc...

Activité :
pêche aux carnassiers (eau douce), veille PO/RC, sensibilisation aux crises à venir de mon entourage.

Piste d'autonomie :
- monter en compétence sur le jardin,
- monter en compétence sur la pêche,
- sortir du gaz (eau et chauffage) pour le plan A par l'installation d'un thermo poêle à granule,
- faire du cheval,
- acheter un four solaire pour le plan B,
- acheter un kit photovoltaïque,
- continuer à acheter de très bons livres sur l'autonomie de toute sorte.
...

Je pense que même si la société est fragile à l'extrême, la descente va être lente et insidieuse pour les pays occidentaux, dû essentiellement à la richesse accumulée depuis les colonies et systèmes type "françafricain" persistants.
Arrivera le point de rupture, tout tient dans la vigilance vis à vis du PO/RC.
En attendant, le plan B (ou point de chute) sert de lieu de vacances très agréable, ainsi que lieu d'autoformation (chaux, toiture, isolation, etc...) et de consolidation des réseaux amis-décroissants.
avatar
alter egaux

Messages : 609
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://transition.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  nemo111 le Mer 2 Juin - 9:26

Je trouve ton découpage intéressant pragma tic et l'expression "drole de crise" particulièrement heureuse pour décrire ce que nous connaissons et à mon avis connaitrons encore un bon moment en Europe et notamment en France.
L'histoire étant ce qu'elle est nos "élites" me paraissent avoir une trouille bleue des "débordements" de population, de nouveau notamment en France. A ce titre je trouve remarquable le changement de ton qu'on as pus observer dans le médias notamment fin 2008, début 2009. Ce qui me fait dire qu'en cas de tension sociale il y aura le lacher de lest pour éviter les "débordements" en question. De nouveau ne je parle que pour la France et certain pays européeen. Ce que je dis là ne me parait pas du tout s'appliquer ailleurs et notamment pas chez les tazus qui à l'heure actuelle me paraissent aller droit à l'éclatement.
Je pense donc que la "drole de crise" va durer un bon moment en France et qu'elle risque dans une grande mesure de couvrir même une partie de la "transition". Autrement dis le modéle sera mort et enterré que bien des gens croiront encore y être. Pour parler en analogie un peu comme les habitants des villas gallo-romaine qui continuent à se référer à Rome alors qu'il y a belle lurette que ce sont les Wisigoth et les Burgondes qui font là loi...
Bien sur les "débordements" qui existent ailleurs affecterons ce qui se passe ici et sans doute très gravement. Mais tous ça pour dire que je crois pas du tout à un scénario d'effondrement type Mad Max...

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  the_oliver_2000 le Mer 2 Juin - 9:52

C'est très intéressant alter égaux, tes 2 plans semblent bien pensés et réfléchis.
Ils répondent à pratiquement toutes les possibilités sans sombrer dans un survivalisme stérile. Quelque soit le timing te voilà paré, et si la "drôle de crise" de pragma tic dure 20 ans eh bien tu continues à profiter des avantages de la vie moderne avec une chouette résidence secondaire Cool

Mais je n'arrive pas encore à être persuadé qu'on en arrivera là dans un avenir prévisible. Même si on revient au niveau de vie des années 60, ce qui revient à diviser notre consommation d'or noir par 3 environ, rien ne justifie un retour à la terre si celui n'est pas souhaité. En 1960 il y avait déjà des villes je crois, et notre efficacité énergétique supérieure devrait largement compenser l'accroissement de la population.

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  nemo111 le Mer 2 Juin - 10:31

the_oliver_2000 a écrit:Mais je n'arrive pas encore à être persuadé qu'on en arrivera là dans un avenir prévisible. Même si on revient au niveau de vie des années 60, ce qui revient à diviser notre consommation d'or noir par 3 environ, rien ne justifie un retour à la terre si celui n'est pas souhaité. En 1960 il y avait déjà des villes je crois, et notre efficacité énergétique supérieure devrait largement compenser l'accroissement de la population.
100% d'accord mais en fait le probléme n'est pas tant dans l'énergie disponible à moyen terme mais dans la capaciité du systéme à négocier la "transition". Or si on peux tout à fait imaginer une organisation sociale ou très peu de chose aurait bouger avec une consommation d'or noir comparable aux années 50 en revanche faire avaler au systéme actuel une diminution drastique de la consommation d'énergie méne immanquablement vers d'énorme tension sociale. Ce systéme à été bâtit sur une croissance ilimité et je ne suis pas convaincu qu'il soit capable de se réformer...

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  ~~sylvain~~ le Mer 2 Juin - 11:08

pragma tic, tout comme némo111 je trouve ton analyse bien construite et globalement l'ensemble des réponses démontre que la question soulevée trouve ici des réponses sans le moindre déni
contrairement à ce que je viens d'obtenir sur oléocene où j'ai posté la même question au même moment...

pour ma part malgré le fait que je déménage dés que possible pour une zone rurale afin d'y faire le même genre de chose que lu plus haut
j'ai dans l'idée que je vais la bas recréer une clientelle pour mon activité artisanale
donc en fait tant que c'est suportable je travaillerai comme en ce moment , ma production alimentaire et mes économies d'energie et d'eau me permétrons de rester plus concurenciel que les autres artisans (en tout cas ceux qui n'ont pas décidé de réduire leurs frais de ménage)
le choix d'un statut fiscal moins onéreux a déjà été réalisé
(je raconte ça pour bien montrer que je ne suis pas catastrophiste, et que j'ai compris que le risque que tout s'écroule rapidement n'est pas ma seule vision de l'avenir je n'ai pas vraiment de pronostic mais si je devais me prononcer je dirais que d'ici 5/7ans je pense que les conditions de vie seront difficile)

avec ce systeme , si réelement nous conaissons une période sombre et dramatique je pourrais compter sur un replie stratégique à la maison, j'espere en autarcie alimentaire
________________________________________________________
il y a des points communs à tous ces projets, en revanche il me semble que pour ceux qui ont choisi la mobilité géographique
un point de chute commun permetrai de maintenir un tissus social qui aura son importance

voila pourquoi je fais la promotion de la chalosse et du gers

un réseau internet c'est bien mais un reseau de voisins plus ou moins éloignés permetrait de pouvoir s'entre aider


je dis ça car on peut lire ça et là que les ruraux sont souvent réticents envers les "étrangers" ça peut devenir lourd à gérer
sans compter que certaines taches à réaliser à plusieurs demande un réseau d'amis disponible
ce réseau devenant également un reseau d'information au niveau départemental..

en résumé mon intervention n'est pas vraiment basé sur la comparaison entre les solutions envisagées de chacun
je cherche surtout à fédérer les differentes solutions, au hasard: écovilage d'un coté, un hermite de l'autre(kerkoz Very Happy )
en passant par un ensemble de deux familles , et d'un couple de primitiviste dans les bois
ce qui compte n'est pas forcément la façon la meilleur de se préparé (bien sur ça a son importance) ce qui compte dans mon travail c'est que chaqun de ceux qui vont déménager un jour prochain et qui se demande où aller , envisage la solution de choisir un endroit ou ils sont sur de trouver une sorte de "famille alternative"

on ne parvient pas à convaincre nos amis alors du coup se retrouver entre convaincus est précieux je trouve

~~sylvain~~

Messages : 214
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  kercoz le Mer 2 Juin - 12:16

the_oliver_2000 a écrit:C'est très intéressant alter égaux, tes 2 plans semblent bien pensés et réfléchis.
Mais je n'arrive pas encore à être persuadé qu'on en arrivera là dans un avenir prévisible. Même si on revient au niveau de vie des années 60, ce qui revient à diviser notre consommation d'or noir par 3 environ, rien ne justifie un retour à la terre si celui n'est pas souhaité. En 1960 il y avait déjà des villes je crois, et notre efficacité énergétique supérieure devrait largement compenser l'accroissement de la population.
.

La modélisation basique post PO , voudrait que l'on passe de 120/150 esclaves virtuels (KW) ....à 80...60...et s stabiliserait assez vite à 20 ou 30 esclaves (espérons virtuels !).
Une étude rapide montre que le superflu est "pris" sur le gain de productivité de l'essentiel (Bouffe, chaleur , vetement , toiture ).
En regardant juste la bouffe , on s'aperçoit que nous etions a 2 nourrisseurs pour 100 nourris . L'impact cout energetique sur l'agro va faire passer ces 2/100 à 10, ...20 ... et probab. 30% d' ici dans pas plus tard que pas longtemps ....
Si on raisonne pareil sur le reste de l'essentiel ...... disons que ds 10 ans , on passe de 8% à facile 60% de boulot sur l'essentiel .
D'un autre coté , les 4/5 des boulots actuels sont référés a du "non essentiel" (euphémisme), ..... .......et se trouvent n grande partie , en VILLE.
Il est a craindre que ces boulots disparaissent pour la pluspart .
QUESTION : pourquoi rester URBAIN ?
Et si pas URBAIN, pourquoi ne pas autoproduire une part de ces besoins ?
Tout ça pour argumenter que le "Souhait" n'entre pas en ligne de compte . 'est rien que de la logique Math .Pourquoi produire en campagne des trucs qu'il faudra conditionner , transporter , en ville pour nourrir des gus inactifs?
Actuellement , ds les banlieues espagnoles , 30% de chomeurs qui fument des pétards et attendent la bouffe cultivée par des clandestins -sans papier ! Plus belle la vie ?

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  the_oliver_2000 le Mer 2 Juin - 12:53

nemo111 a écrit: 100% d'accord mais en fait le probléme n'est pas tant dans l'énergie disponible à moyen terme mais dans la capaciité du systéme à négocier la "transition". Or si on peux tout à fait imaginer une organisation sociale ou très peu de chose aurait bouger avec une consommation d'or noir comparable aux années 50 en revanche faire avaler au systéme actuel une diminution drastique de la consommation d'énergie méne immanquablement vers d'énorme tension sociale. Ce systéme à été bâtit sur une croissance ilimité et je ne suis pas convaincu qu'il soit capable de se réformer...
Oui effectivement, l'impact social reste à voir. Cela dépendra de la durée de la transition, l'Homme s'adapte assez bien si on lui laisse du temps.
Et je ne vois pas pourquoi on devrait diviser notre consommation par 3 en très peu de temps. Si cela prend 30 ans c'est jouable sans trop de casse. Peut être... il y a beaucoup de si dans tout ça scratch

Kercoz a écrit:La modélisation basique post PO , voudrait que l'on passe de 120/150 esclaves virtuels (KW) ....à 80...60...et s stabiliserait assez vite à 20 ou 30 esclaves (espérons virtuels !).
Une étude rapide montre que le superflu est "pris" sur le gain de productivité de l'essentiel (Bouffe, chaleur , vetement , toiture ).
En regardant juste la bouffe , on s'aperçoit que nous etions a 2 nourrisseurs pour 100 nourris . L'impact cout energetique sur l'agro va faire passer ces 2/100 à 10, ...20 ... et probab. 30% d' ici dans pas plus tard que pas longtemps ....
Quelle modélisation, quelle étude, d'où sortent ces chiffres ?
Il y a beaucoup de gras dans nos sociétés, si déjà on réduit ça, on a de la marge.
3 nourrisseurs pour 10 nourris, eh ben dis donc !! Même avant la mécanisation il devait être possible de faire mieux non ?

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  alter egaux le Mer 2 Juin - 12:54

the_oliver_2000 a écrit:
Mais je n'arrive pas encore à être persuadé qu'on en arrivera là dans un avenir prévisible. Même si on revient au niveau de vie des années 60, ce qui revient à diviser notre consommation d'or noir par 3 environ, rien ne justifie un retour à la terre si celui n'est pas souhaité. En 1960 il y avait déjà des villes je crois, et notre efficacité énergétique supérieure devrait largement compenser l'accroissement de la population.
Le soucis n'est pas tellement de revenir à la consommation d'une planète (niveau des années 60 en France), mais comment on va y arriver, de gré ou de force. On le voit bien, depuis que je suis sur le marché du travail, on ne fait que parler de crises.
Reconnaissons le, il y a une accélération qui laissent désemparé les politiques. La "gestion" de l'accélération des crises risquent d'être chaotique, notamment pour les démocraties. En 1936, il y avait le Front populaire en France, mais aussi Hitler au pouvoir en Allemagne, sans parler des autres dictatures.
Enfin, la fragilité extrême de la société à économie néolibérale n'est pas à sous estimer. 3 jours d'autonomie alimentaire en Ile de France, cela fait froid dans le dos.

Mais cependant, je suis effectivement de l'avis suivant : les survivalistes sous estiment l'inertie de l'ordre sur le chaos. La déplétion va se faire lente et dure, avec la possibilité de rupture.

Enfin, je suis dans un secteur peu touché par le chômage, mais il faut être honnête, ce n'est pas le cas de beaucoup de monde.

Bref, la transition énergétique est un chemin long, à faire si possible de façon réfléchie, mais avec une volonté de fer. C'est un chemin que j'ai commencé dans les années 2000, ce qui laisse croire que mes plans sont mures et réfléchis. Cependant, je n'ai pas la naïveté de croire que je suis près. Un grain de sable dans l'engrenage et nous sommes tous dans la m....., et ceci immédiatement.

Le risque politique ne doit pas être sous estimé. Le risque d'explosion social ou international non plus. Perso, j'ai vu de près les émeutes dans les banlieues en 2005. Je sais aussi que la situation internationale est tendue, notamment au proche orient. Les crises galvanisent un peu tous les extrêmes qui ne souhaitent qu'en découdre.

Remarque : l'accès a l'école gratuite à pied est pour moi la priorité n°1, ce qui devrait répondre à la question urbain/campagne...
avatar
alter egaux

Messages : 609
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://transition.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  yvesTr75 le Mer 2 Juin - 13:05

nemo111 a écrit:Je trouve ton découpage intéressant pragma tic et l'expression "drole de crise" particulièrement heureuse pour décrire ce que nous connaissons et à mon avis connaitrons encore un bon moment en Europe et notamment en France.

Je trouve aussi le découpage de pragma tic très intéressant ainsi que le fait de rappeler que tout le problème est dans la dynamique du système, qui est fait pour monter mais pas descendre. La "drôle de crise qui n'ose se reconnaître", et ceci sur des aspects économiques et financiers, mais aussi sur la connaissance : quand on voit le degré de technologie actuellement nécessaire à extraire les hydrocarbures, ce n'est clairement pas celui des années soixante et cette expertise repose aussi sur sa dynamique. Sans oublier bien sûr tous les problèmes sociologiques ou espèce de "gueule de bois" psycho sociale qui risque d'arriver ..

yvesTr75
Admin

Messages : 141
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://forum.tribune-pic-petrolier.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  the_oliver_2000 le Mer 2 Juin - 13:48

alter egaux a écrit:

Reconnaissons le, il y a une accélération qui laissent désemparé les politiques. La "gestion" de l'accélération des crises risquent d'être chaotique, notamment pour les démocraties. En 1936, il y avait le Front populaire en France, mais aussi Hitler au pouvoir en Allemagne, sans parler des autres dictatures.
Enfin, la fragilité extrême de la société à économie néolibérale n'est pas à sous estimer. 3 jours d'autonomie alimentaire en Ile de France, cela fait froid dans le dos.
Ça c'est en effet inquiétant, fragiles et désemparés.
Mais quand même, si la transition ne se fait pas trop vite, l'adaptation devrait se faire, non sans quelques convulsions.
Après bien sûr un emballement est toujours possible...

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  kercoz le Mer 2 Juin - 14:08

////
Quelle modélisation, quelle étude, d'où sortent ces chiffres ?
Il y a beaucoup de gras dans nos sociétés, si déjà on réduit ça, on a de la marge.
3 nourrisseurs pour 10 nourris, eh ben dis donc !! Même avant la mécanisation il devait être possible de faire mieux non ?/////

Ces chiffres sont ds évaluations deja débttus et réfrencées sur OLEO... Ce sont des ordres d'idée.
Pour les esclaves /individus , en KW, par ex .......il y a eu débat . les estimations 120/150 KW , sont des KW dispo /individus , pas des KW utilisés ....Si tu as 2 bagnoles , tu ne peux rouler que ds une . Comme au compteur elec : tu as 25A max mais souvent plus de 100A installés .Les TEC sont aussi a compter ds tes KW (en moyenne tant de km./an) .....
Pour les 20...30 ...60..... c'est ce dont on pourra disposer en fonction de la dépletion energetique et de la conjoncture politique exterieur ....ET interieur.

Tu as un autre mode de raisonnement a la louche : actuellement on peut estimer en FR
-20% sous le seuil de pauvreté ......qui ne consomment que l'eseentiel
-20% tres limite qui s'accordent 10% de superflu
-20% un peu limite qui s'accordent 20% de superflu et rarement des vacances

-20% un peu a l'aise qui s'accordent 30% de superflu
- 20d'exploiteurs qu'il faudrait pendre.

On peut estimer qu'un surcout de l'energie de 30 à 50% va mettre les 3 ^premieres categorie ds le rouge et impacter la 4e.
Ce qui fait que seuls 30% de la popu va consommer du superflu ....alos que ça occupe actuellement 70 à 80% des boulots.....Et ce ...En ville ..........Tu n'aperçoit pas le problème ?

La vision "années 30 ou 50" ne doit pas etre prise trop en reference :
-l'acces aux resources st plus difficile (on a pillé les filons faciles)
-Mais on a un acquis modernité pas négligeable (permaculture ,TCS, SD .... Le NET s'il perdure peut eviter les deplacements huains enerigvores....) La polyactivité ds une Rurbanité peut etre interessante .

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  Roland le Mer 2 Juin - 14:30

kercoz a écrit:
La vision "années 30 ou 50" ne doit pas etre prise trop en reference :
-l'acces aux resources st plus difficile (on a pillé les filons faciles)
-Mais on a un acquis modernité pas négligeable (permaculture ,TCS, SD .... Le NET s'il perdure peut eviter les deplacements huains enerigvores....) La polyactivité ds une Rurbanité peut etre interessante .

Oui, et c'est à développer car il y a beaucoup d'idées reçues qui sortent dès qu'on parle de ce genre de choses : "on va revenir en arrière", "retour à la nature", etc. Les gens s'imaginent les pieds dans la boue dans une ferme, enfermés dans un petit village tel qu'il y a un siècle, peut-être mignon, certes, mais étouffant...
avatar
Roland

Messages : 301
Date d'inscription : 10/05/2010
Localisation : Rennes, 35

Voir le profil de l'utilisateur http://jargonf.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  the_oliver_2000 le Mer 2 Juin - 15:19

kercoz a écrit:On peut estimer qu'un surcout de l'energie de 30 à 50% va mettre les 3 ^premieres categorie ds le rouge et impacter la 4e.
Ce qui fait que seuls 30% de la popu va consommer du superflu ....alos que ça occupe actuellement 70 à 80% des boulots.....Et ce ...En ville ..........Tu n'aperçoit pas le problème ?

La vision "années 30 ou 50" ne doit pas etre prise trop en reference :
-l'acces aux resources st plus difficile (on a pillé les filons faciles)
-Mais on a un acquis modernité pas négligeable (permaculture ,TCS, SD .... Le NET s'il perdure peut eviter les deplacements huains enerigvores....) La polyactivité ds une Rurbanité peut etre interessante .
Bon bon bon, ne rentrons pas dans une querelle de chiffres, on n'en sortira pas.
Ce que tu dis ci-dessus est vrai, j'aperçois le problème, même si je le vois moins criant que toi.
D'accord avec le fait que beaucoup de boulots superflus vont trinquer, même si 80% me semble un peu exagéré Wink
Et effectivement on ne peut pas prendre en référence des époques antérieures, trop de paramètres ont changé. C'était juste pour donner des ordres de grandeur.

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  kercoz le Mer 2 Juin - 15:39

Un autre problème pour un rtour a la ruralité :
D'ordre structurel : . Je sais que je lasse avec mes modèles fractales versus centralisés , mais c'est important .
En 39/45, les villes ont pu s'en sortir grace au marché noi qi s'appuyait sur des millions de fermettes ou la pluspart avaient des parents .........Un retour en arriere etait possible en cas de cash societal . 3ou 4 millions de structures agricoles primitives pouvaient acceuillir 3 ou 4 personnes ...;........Ce n'est plus le cas . On ne peut , en cas d'urgence s'appuyer ni sur une structure ni sur un savoir ni sur des procédures en place ...
On peu considérer que ceux qui se réimplantent font l'amorce d'une nouvelle dynamique structurante ...liens avec les AMAP des villes et les "jardins ouvriers " que je préfère aux" partagés"...

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  ~~sylvain~~ le Mer 2 Juin - 17:57

...

~~sylvain~~

Messages : 214
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  Arno le Mer 2 Juin - 23:43

kercoz a écrit:En 39/45, les villes ont pu s'en sortir grace au marché noi qi s'appuyait sur des millions de fermettes ou la pluspart avaient des parents .........Un retour en arriere etait possible en cas de cash societal . 3ou 4 millions de structures agricoles primitives pouvaient acceuillir 3 ou 4 personnes ...;........Ce n'est plus le cas . On ne peut , en cas d'urgence s'appuyer ni sur une structure ni sur un savoir ni sur des procédures en place ...

ça, c'est le problème de fond, il va falloir petit a petit reconstruire cette cohésion sociale. Par comparaison, ici, c'est resté presque intacte et je peux en mesurer les effets très simplement; de très nombreuses personnes "rentrent" au pays car il n'y a plus de travail pour eux, en Espagne par exemple, et leur réinsertion ne pose pas de gros problèmes. Ils retrouvent leurs places dans les campagnes qu'ils avaient quittés ou toutes les infra structures sont intactes et reprennent leurs activités traditionnelles. L'émigration aura été pour la plupart d'entre eux l'occasion de se rendre compte que l'herbe n'est pas toujours plus verte dans le champ du voisin. Ils ont seulement gagner plus que chez eux aux prix de souffrances et de privations; la plupart avouent que si ils avaient sus, ils n'auraient pas cédés a la tentation.....Et ça rejoins ce que dit Pragmatic quand il s'interroge sur la pertinence d'un changement radical dans son mode de vie.....

Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  ~~sylvain~~ le Jeu 3 Juin - 6:29

kercoz a écrit:ça, c'est le problème de fond, il va falloir petit a petit reconstruire cette cohésion sociale.

c'est le but de mon projet: "le réseau Airial"
-créer un réseau informel sur internet puis parmis ceux qui pensent appartenir à ce reseau (rien à signer et même pas d'assos) il y en a qui sont mobiles et qui voudrons habiter dans le sud ouest (d'une part pour les nombreux avantages de ces département) et d'autre part pour faire parti d'un regoupement de voisin pickistes débrouillards
avantages: constituer un circuit de renseignement (tiens je connais un chantier de démolition ! y a des fenetres à récupérer! - et moi je connais le chef de chantier , il dit qu'on peut y aller ce soir il avertira les vigiles , c'est cool) salut il y a des offres d'emploie à l'agence interim de pau! il doit y avoir un gros chantier! -ouai j'y suis! je confirme j'ai demandé au chef y a une place de serurier deux maçons et une secrétaire) (salut je fais une soirée arrosée , on a eu du ju de raisin et bob avait de l'alcool du coup on a fait de la cartagene ! yes men!)
constituer un vivier de talents, d'échange éventuel, etc etc

en aucun cas un nouveau membre ne doit se conformer à quoi que ce soit , et n'est redevable de quoi que ce soit à personne
il choisi simplement le sud ouest comme point de chute

à la limite s'il manifeste son appartenance au groupe, si c'est son choix, pourquoi pas?

en revanche que se soit un survivaliste en caravane ou cabane illégale, que ce soit une famille dans une maison passive qui fait de la culture, que ce soit une communoté hippies, ou que ce soit un couple gaie , ou des jumelles suédoises célibataires
tous le monde peu en profiter, chacun regles ses comptes dans son coin

et de temps en temps on fait une grande fête ou kermesse ou un festival ou un apéro entre airials
afin que les liens naissent , avec du partage d'idées ou de potiron

en tout cas: comme on dit chez moi : "chacun sa merde!" et du soleil pour tous!

wiki
L'Airial désigne, dans les Landes de Gascogne, une clairière au cœur du massif forestier, regroupant quelques maisons et leurs dépendances (grange, bergerie, poulailler...).

pour que ce réseau puisse trouver sa place sur internet il lui falait un forum
le forum de tous les projets
un forum pickiste qui ne parle que trés peu du probleme de déplession mais qui soit concentré sur les solutions de transition
mais pickiste quand même (les petit malins qui viendrait avec des alertes de 2012 astéroïdes et big tremblement de terre seraient vite éloigné gentiment vers le forum approprié)

ce forum fonctionne sans webmaster (en réalité les identifiant admin ont été communiqués à plusieurs personnes, et un profil de webmaster a été créé sur le theme de big brotherS pour rigoler) la construction c'est faite à plusieurs (enfin je crois à deux , en fait je suis pas sur)
on recrute un stiliste pour le coté estétique
mais c'est un systeme bahaus donc il faut s'attendre à des changements
le nom du forum oléo-transitions

~~sylvain~~

Messages : 214
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  kercoz le Sam 19 Juin - 7:13

A choper l'emission "terre a terre " de ce matin sur une éducation differente (type freinet ...j'ai entendu que la fin)......;Les parents ont "bougé" vers le lieu de l'école ....ça m'a donné l'idée que ce pouvait etre un catalyseur pour un plan "B" post PO.
FR . Cult a modifié son acces et je m'y perds , mais ça se récupère normalement une semaine .....Les gamins font du fromage ts les matin , vivent ds une "maison des enfants" et ont des ateliers "réparation vélo" chez l'artisan local ...etc .

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  alter egaux le Dim 20 Juin - 10:17

Perso, je télécharge les excellentes émissions de Terre à Terre sur ce site non officiel : http://terreaterre.ww7.be/-2010-.html
avatar
alter egaux

Messages : 609
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://transition.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: se préparer à survivre (changer son mode de vie son habitat)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum