Faut-il se préparer, et à quoi ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  sylva le Jeu 17 Juin - 11:47

Pierre M. Boriliens a écrit:
Le problème éventuel, et le seul problème réel, concret, c'est qu'il y ait à manger ou non.
pragma tic a écrit:Bonjour,
Tu as raison, Pierre, la santé ça ne compte pas.
???
bon, je vais vous mettre d'accord, car en même temps, s'il n'y a plus rien à manger, la santé risque de décliner rapidement en proportion... Wink
sauf pour les respirianistes, qui se nourrissent de prana, car il semble qu'ils arrivent à modifier leur métabolisme par la méditation (ce qui reste à prouver, car ce n'est pas une expérience reproductible en labo etc.... geek )
mais là, RDV sur le fil "yoga et méditation" Laughing (en effet, comme disait Oliver ou je ne sais plus qui, finalement ce n'est pas tellement hors sujet dans le cadre d'une restriction des ressources.... peut-être la solution aux problèmes ?) jocolor
avatar
sylva

Messages : 267
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Pierre M. Boriliens le Jeu 17 Juin - 12:14

sylva a écrit:
Pierre M. Boriliens a écrit:
Le problème éventuel, et le seul problème réel, concret, c'est qu'il y ait à manger ou non.
pragma tic a écrit:Bonjour,
Tu as raison, Pierre, la santé ça ne compte pas.
???
bon, je vais vous mettre d'accord, car en même temps, s'il n'y a plus rien à manger, la santé risque de décliner rapidement en proportion... Wink
Deux possibilités : ou bien il y a manger, ou bien il n'y a pas.

S'il n'y a pas, ça ne sert à rien que les banques se portent bien (sauf peut-être pour les banquiers, qui ont toujours des combines pour s'en tirer eux-mêmes).
S'il y a, eh bien il n'y a aucune raison de le laisser pourrir pour les beaux yeux des banquiers.

En général, dans ces cas-là, c'est comme ça que ça se passe et je ne vois pas trop pourquoi ça se passerait différemment ce coup-ci ! Evidemment, il y aura du flottement jusqu'à ce que ça s'organise autrement...

Pierre M. Boriliens

Messages : 929
Date d'inscription : 25/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  kercoz le Jeu 17 Juin - 12:49

Pierre M. Boriliens a écrit:
pragma tic a écrit:Bonjour,

Ben, pour moi, ce serait le début des gros ennuis, car c'est à la banque, justement, qu'il est, mon argent, dont je me sers actuellement pour acheter à manger ...
Le problème éventuel, et le seul problème réel, concret, c'est qu'il y ait à manger ou non. C'est quand même là une remarque de simple bon sens. Et s'il y a à manger, il n'y a aucune raison sérieuse, - et surtout pas les angoisses des riches, des accapareurs, des agioteurs et autres tyrans -, de laisser la nourriture pourrir faute de pouvoir l'acheter...

Pas si simple Pierre.
Il y a plein de façon de ne pas avoir assez a manger. Le prix peut tres bie s'ajuster autrement que localement .
par ex . Nos privilègiés peuvent echanger notre nourriture contre du petrole ou des toyotas (la Chine n'a que 7% de son sol de cultivable)
Scénario plus marrant: la moitié de la surface cultivable en france surrirait a alimenter en craburant les 4x4 de 20% de la popu (c'est une hypothèse). ....ca fait monter le cout des aliments qui , justement appartiennent aux proprietaires des cultures !
Pas si simple donc ...suffit pour ça de ne pas laisser des gens comme Sylvain prendre le maquis.

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  the_oliver_2000 le Jeu 17 Juin - 13:17

Kercoz a écrit:Pour le premier point, le lien est plus évident que tu ne le penses.
-La production de "non essentiels" coresepond a env 2/3 des emplois.
- a la louche , 10% de la popu est ds le noir ; 20% ds le rouge , soit 30% qui ne peuvent pas ou prou accéder qu'a l'essentiel .
-a la loupe, 20% de la popu dispose d'une marge de 20% de revenu pour le superflu.et disons 20% disposent de 30% pour aller aux putes.
-le reste j'en cause meme pas .
Si tu impacte un doublement du cout de l'énergie , tu te retrouves avec 70% des gens qui n'acheteront plus de superflu ...ce qui fait que les 2/3 de boulot sont quasi perdus .
A la louche, à la loupe, il faut savoir Very Happy
Tu as la manie des chiffres Kercoz, fort bien, mais dans ce cas il faut être rigoureux jusqu'au bout et donner tes sources puis faire une démonstration mathématique cohérente (à la manière d'un Gilles sur feu oléocène).

pragma tic a écrit:Je m'amuse beaucoup à vous lire.
Il me parait manifeste que vous ne saisissez pas bien l'ampleur du problème auquel nous sommes confronté, et tout aussi manifeste que sa proximité vous échappe totalement.
Content de t'avoir dérider et content que toi, Ô sage parmi les sages, tu saisisses l'ampleur du problème.
Mais je te vois sauter allègrement d'un problème alimentaire à un problème bancaire, qui me semble d'ordre tout à fait différent.
S'il n'y a plus à manger, rien à battre des banques, on aura d'autres soucis. Si on s'inquiète d'un possible krach obligataire, les choses ne vont encore pas si mal non ?
Je sens une faute de logique dans pas mal de raisonnement que j'ai hélas un peu de mal à exprimer. Je vais juste forcer un peu le trait pour essayer de me faire comprendre.
D'un côté il y a une crainte de pénurie alimentaire en France (ce que je traduis par un bordel mondial généralisé), c'est à dire soit plus de gouvernement, soit une dictature. Alors dans ce cas à quoi sert une fermette près d'un bourg ? Si anarchie, elle aura tôt fait d'être pillée, si dictature, elle aura tôt fait d'être réquisitionnée.
En fait j'ai l'impression (corriger moi si je me trompe), que certains imaginent la fin du monde mais avec tout le reste égal par ailleurs.
Je résume, ça m'aide à mettre mes idées au clair :
1) On se goure, il ne se passera rien de bien grave, on va trouver des alternatives (je n'y crois pas une minute) => pourquoi se préparer ?
2) Ça va être dur, mais dans un avenir prévisible les structures sociales se maintiennent (j'y crois) => si on peut se passer du superflu, pas de gros problème. Des boulots non essentiels de Kercoz vont disparaître (un peu moins que 70% je pense Wink ), ce qui créera des tensions sociales et peut être à terme une redistribution des emplois. Ok ok, pas facile tout ça... mais faut il pour autant s'affoler ?
3) C'est la cata, éclatement de tout le système (je n'y crois pas une minute) => pourquoi se préparer ? Tout ce que nous aurons mis en place avant ce bouleversement volera en éclat (cf. plus haut).

Et pour moi, les plans B à base de retour à la campagne signifie qu'on se projette dans le cas 2) Alors que beaucoup parlent comme si c'était le cas 3) qui allait se produire.

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Pierre M. Boriliens le Jeu 17 Juin - 14:03

the_oliver_2000 a écrit:En fait j'ai l'impression (corriger moi si je me trompe), que certains imaginent la fin du monde mais avec tout le reste égal par ailleurs.
Absolument !

Non seulement du point de vue de la catastrophe, par exemple la remarque de Kercoz "Nos privilègiés peuvent echanger notre nourriture contre du petrole ou des toyotas", comme si, en cas de crise majeure, "Nos privilègiés" ne songerait pas d'abord à sauver leurs fesses... C'est évident que si la nourriture venait à manquer ils passeraient un sale quart d'heure, pour commencer... Il ne faut pas oublier que "Nos privilègiés" sont une infime minorité et que l'idée de la majorité au ventre vide les a toujours terrorisés, à raison...

Mais aussi du point de vue des solutions. La petite fermette tranquillement connectée à internet pour continuer le petit commerce habituel... Pendant que le monde s'effondre...

Pierre M. Boriliens

Messages : 929
Date d'inscription : 25/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Roland le Jeu 17 Juin - 14:32

Pierre M. Boriliens a écrit:
the_oliver_2000 a écrit:En fait j'ai l'impression (corriger moi si je me trompe), que certains imaginent la fin du monde mais avec tout le reste égal par ailleurs.
...
Mais aussi du point de vue des solutions. La petite fermette tranquillement connectée à internet pour continuer le petit commerce habituel... Pendant que le monde s'effondre...

Bah en fait, c'est assez inévitable ! On imagine le monde s'effondrant face à diverses difficultés, en même temps on imagine des solutions, on prend des dispositions. Au final notre monde continue de tourner, différent, et celui qu'on avait pu imaginer précédemment s'est totalement effondré...
avatar
Roland

Messages : 301
Date d'inscription : 10/05/2010
Localisation : Rennes, 35

Voir le profil de l'utilisateur http://jargonf.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  kercoz le Jeu 17 Juin - 15:02

the_oliver_2000 a écrit:
1) On se goure, il ne se passera rien de bien grave, on va trouver des alternatives (je n'y crois pas une minute) => pourquoi se préparer ?
2) Ça va être dur, mais dans un avenir prévisible les structures sociales se maintiennent (j'y crois) => si on peut se passer du superflu, pas de gros problème. Des boulots non essentiels de Kercoz vont disparaître (un peu moins que 70% je pense Wink ), ce qui créera des tensions sociales et peut être à terme une redistribution des emplois. Ok ok, pas facile tout ça... mais faut il pour autant s'affoler ?
3) C'est la cata, éclatement de tout le système (je n'y crois pas une minute) => pourquoi se préparer ? Tout ce que nous aurons mis en place avant ce bouleversement volera en éclat (cf. plus haut).

.

Il y a une variante que tu oublies (et qui me semble en cours de mise en place):
-1/2/3/ se basent sur l'hypothèse d'une montée catastrophique des prix de l'énergie.
Mais 4/ serait un modèle ou le cout de l'énergie est LA CONSTANTE et le nombre d'accédant LA VARIABLE d'ajustement...ça rejoint le fil plateau ondulé /bossa nova.
Le prix barril oscille entre 50 et 120 euros et largue a chaque poussée de fievre le nombre suffisant de bénéficiaire pour faire chuter ET la demande ET le prix .
Le ressenti des heureux élus ne sera que le regard éploré des perdants sauf s'ils tendent un couteau au lieu de tendre la main .
Ce modèle théoriquement offre de l'energie pour perpete .Il me semble que l'inertie principale du système c'est le consumérisme , et il impose un cout raisonnable de l'energie...qqu' en soit le prix humain.

notre problème vient de ce que pour éliminer de la demande le système peut le choisir
là ou ça le chante ; pays pauvres a peine emmergés et encore mouillés , ou pauvres des pays riches (ou y'a du gras non vital ..vi vi vi ).

Il semble qd meme que le choix "un pied ds le système et un pied ds un grand jardin " couvre le max de variantes et n'est pas impossible a organiser.

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  nemo111 le Jeu 17 Juin - 15:07

+1 Olivier et Pierre

nemo111

Messages : 679
Date d'inscription : 21/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Roland le Jeu 17 Juin - 15:20

pragma tic a écrit:
Croyez-vous que la création monétaire va pouvoir traiter longtemps le problème d'insolvabilité auquel font face les principales économies mondiales ?
Avez vous une idée de ce qui se passera alors ?

Pour ça, je ne sais pas. Les événements récents m'incitent à penser que le système est bien maîtrisé et ne va pas se vautrer de sitôt (exemple : Wall Street qui perd 10% en une demi-heure et les reprend dans la foulée, grâce à une main invisible qui devait bien appartenir à quelqu'un !). Un petit G20 et on invente quelques milliers de milliards, on change les règles, on fait preuve de créativité comptable et financière... Théoriquement, cela fait des mois que le système aurait dû capoter, alors...

En fait, je me demande s'il ne serait pas préférable que tout se plante rapidement, qu'on puisse passer à la suite, car pour l'instant, c'est business as usual de tous les côtés, avec concentrations et endettements et crédits tout partout :
http://www.letelegramme.com/ig/generales/economie/triskalia-le-chantier-qui-nous-attend-est-enorme-16-06-2010-957043.php
avatar
Roland

Messages : 301
Date d'inscription : 10/05/2010
Localisation : Rennes, 35

Voir le profil de l'utilisateur http://jargonf.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Arno le Jeu 17 Juin - 20:41

nemo111 a écrit:+1 Olivier et Pierre

Même chose; clair, net et précis.

Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  ~~sylvain~~ le Jeu 17 Juin - 21:36

je n'y comprend plus rien What a Face


en clair: le système ne peut se casser la gueule?

donc pour les prochaines années mon fils (6ans) ne sera pas inquiété? d'ici 10 à 30ans le monde va s'adapter petit à petit
chaque probleme sera résolu quands il se présentera?

inutile à notre niveau de changer quoi que ce soit?

mais où sont les signes d'une adaptation programmée?
ou d'une prise de conscience politique?

la part des energie renouvelables est si infime....
pour les transports quel sont les solutions?
les préteurs d'argents vont ils continuer à preter?

~~sylvain~~

Messages : 214
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  alter egaux le Jeu 17 Juin - 23:46

+1 Olivier et Pierre
Même avis.
Résumons :
1. la descente va être lente, il faut donc soit même éloigner le superflux et se concentrer sur l'essentiel. Une bonne bibliothéque, les amours, les amis, les vacances et l'apprentissage de la vie (la vraie).
2. la descente va être un peu trop rapide. Les villes ayant une autonomie alimentaire de quelques jours, il est possible qu'il faille utiliser partiellement un plan B. Je rappelle que un plan B peut se résumer à un coin tranquille chez un ami ou de la famille.
3. la descente ressemble au chute du Niagara : l'option survivaliste est tellement risible que nous sommes tous emmener avec les moutons blancs. Ce qui confortent les choix faits dans le cas n°1. Vivre sa vie, si possible avec intensité et intégrité.

Il me semble possible d'affirmer que la descente lente date du premier choc pétrolier, et que l'affaire se gâte, même si l'affaire a encore de beaux restes.

J'ai donc fait quelques choix et quelques tries dans mes priorités. Par exemple, la sobriété dans mes voyages en fait partie, mettant rendu compte qu'à l'autre bout du monde, il restait des esprits coloniaux, j'ai décidé que les îles que j'irais voir dorénavant se logent tout prêt de la cote française. Après tout, l'île de beauté est à 3 heures de bateau, et l'île d'aix est à 20 min, marée haute.

"Un pied ds le système et un pied ds un grand jardin " doit être ce que j'appelle ma "solution". Et dans le système, il y a des choses plaisantes, comme le service public que l'on appelle éducation nationale (gratuite).

Je reste cependant de l'avis de Pierre et Olivier : la nourriture est le probléme n°ONE, même si cela est totalement ignoré de nos compatriotes. Pour l'instant, les gens méprisés sont dans l'autoflagélation. Mais s'ils viennent à manquer de bouffe, les privilègiers seront balayés en quelques jours.

Certains disent que nous sommes dans une situation pré révolutionnaire, en France. L'exaspération est très forte, et les déceptions tout autant, même pour les libéraux adeptes du président. Ce qui est étonnant, c'est que les livres ne se sont jamais autant lu.
Une chose est certaine, les politiques ne pourront plus longtemps raconter encore leurs conneries, sauf en bloquant toute la ville, ce qui est déjà un peu le niveau atteind depuis 2007. Un système ne me parait plus être très stable si le président élu doit, pour se rendre dans un lieu, faire évacuer ce même lieu. On rejoint ici la situation du roi et sa cours, puis le peuple demandant du pain aller chercher le roi lui même.

Les caisses sont vides, le marché n'a plus confiance et la croissance bien loin en Asie. Il me semble qu'avec la rigueur, vous avez tous les ingrédients d'un pétage de plomb généralisé.

La seule question est : jusqu'où iront ils ?
avatar
alter egaux

Messages : 609
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://transition.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Pierre M. Boriliens le Ven 18 Juin - 0:25

alter egaux a écrit:La seule question est : jusqu'où iront ils ?
Jusque là où nous les laisserons faire ! Par exemple, si nous avons bien intégré l'idée que nous sommes absolument libres, que nous pourrons très bien nous en sortir tous seuls comme des grands, que nous n'avons besoin de personne, ils pourraient être tentés de nous greffer à tous des puces rfid, tant qu'à faire bourrées de cyanure, ce que nous devrions accepter sans aucun problème puisque nous sommes tous d'honnêtes citoyens respectueux de la loi et que nous n'avons rien à cacher...

Twisted Evil Laughing Twisted Evil bom

Pierre M. Boriliens

Messages : 929
Date d'inscription : 25/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Pierre M. Boriliens le Ven 18 Juin - 0:28

~~sylvain~~ a écrit:je n'y comprend plus rien What a Face
Normal ! Il n'y a que ceux qui ont une boule de cristal qui y comprennent quelque chose... Laughing

Pierre M. Boriliens

Messages : 929
Date d'inscription : 25/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Arno le Ven 18 Juin - 0:38

Pierre M. Boriliens a écrit:
alter egaux a écrit:La seule question est : jusqu'où iront ils ?
Jusque là où nous les laisserons faire ! Par exemple, si nous avons bien intégré l'idée que nous sommes absolument libres, que nous pourrons très bien nous en sortir tous seuls comme des grands, que nous n'avons besoin de personne, ils pourraient être tentés de nous greffer à tous des puces rfid, tant qu'à faire bourrées de cyanure, ce que nous devrions accepter sans aucun problème puisque nous sommes tous d'honnêtes citoyens respectueux de la loi et que nous n'avons rien à cacher...

Twisted Evil Laughing Twisted Evil bom
RFID injectée lors de la vaccination obligatoire liée a une épidémie de grippe Wink j'ai déjà lu ça quelque part.....

Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Arno le Ven 18 Juin - 0:43

~~sylvain~~ a écrit:je n'y comprend plus rien What a Face

Very Happy voila, ça c'est la bonne approche!

Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Pierre M. Boriliens le Ven 18 Juin - 0:53

Arno a écrit:RFID injectée lors de la vaccination obligatoire liée a une épidémie de grippe Wink j'ai déjà lu ça quelque part.....
Pas forcément ! Dans une boîte espagnole, pour leur éviter de devoir sortir leur carte de crédit à tous bouts de champ, le patron a proposé à ses clients de se faire greffer une puce rfid... Il y en a plein qui ont accepté, paraît-il (on m'a raconté ça, alors bien sûr je ne sais pas trop jusqu'à quel point c'est vrai)...

Pierre M. Boriliens

Messages : 929
Date d'inscription : 25/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Arno le Ven 18 Juin - 1:03

Les rfid sont une réalité dans plusieurs pays; en Australie par exemple le personnel militaire et policier est tagué; pour les boites de nuits et les bars, je confirme, ici c'est monnaie courante....si j'ose dire!

Arno

Messages : 356
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Roland le Ven 18 Juin - 6:04

alter egaux a écrit:
Je reste cependant de l'avis de Pierre et Olivier : la nourriture est le probléme n°ONE, même si cela est totalement ignoré de nos compatriotes.

Sur quoi vous basez-vous pour affirmer ça ?
avatar
Roland

Messages : 301
Date d'inscription : 10/05/2010
Localisation : Rennes, 35

Voir le profil de l'utilisateur http://jargonf.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  kercoz le Ven 18 Juin - 7:21

Roland a écrit:
alter egaux a écrit:
Je reste cependant de l'avis de Pierre et Olivier : la nourriture est le probléme n°ONE, même si cela est totalement ignoré de nos compatriotes.

Sur quoi vous basez-vous pour affirmer ça ?
Je me permets un avis en plus de ma démo mal chiffrée (plus haut).
Mon repas d'apres demain est ds un camion a plus de 1000 km
Mon repas de la semaine prochaine est ds un porte container
Mon repas de dans 15 jours n'a pas quitté l'amerique du sud .

Trop fragile ce système , par les temps qui courent.

kercoz

Messages : 965
Date d'inscription : 24/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Roland le Ven 18 Juin - 7:32

kercoz a écrit:
Roland a écrit:
alter egaux a écrit:
Je reste cependant de l'avis de Pierre et Olivier : la nourriture est le probléme n°ONE, même si cela est totalement ignoré de nos compatriotes.

Sur quoi vous basez-vous pour affirmer ça ?
Je me permets un avis en plus de ma démo mal chiffrée (plus haut).
Mon repas d'apres demain est ds un camion a plus de 1000 km
Mon repas de la semaine prochaine est ds un porte container
Mon repas de dans 15 jours n'a pas quitté l'amerique du sud .

Trop fragile ce système , par les temps qui courent.

Pfrrtt ! Tous tes repas pourraient être dans le champ d'à coté ou dans un stock/grenier/silo à quelques centaines de mètres. Si on importe en Bretagne des oignons d'Argentine, c'est parce qu'on a le pétrole pour le faire, et que c'est rentable. Si ça se casse la figure, les argentins feront du vivrier et nous aussi, les seuls à avoir le bec dans l'eau, ce sont les intermédiaires. Ils feront faillite mais je vois toujours pas de raison à des famines !

Quant à ta démo, ce serait bien qu'on la chiffre plus précisément, j'y vois quelques soucis...
avatar
Roland

Messages : 301
Date d'inscription : 10/05/2010
Localisation : Rennes, 35

Voir le profil de l'utilisateur http://jargonf.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  ~~sylvain~~ le Ven 18 Juin - 8:23

le gros probleme des terres françaises a été mis en évidence par mr Bourguignon , le sol est mort il faudrait 5ans pour le refaire vivre

on ne peut pas décider de faire du blé de qualité du jour au lendemain

je vous conseille d'appliquer le principe de précaution, au minimum commencez à faire des stocks de produits de base


en martinique quand la grève à commencé tous le monde pensait que ça durerai pas

les bouchons de 2km avec des gens qui font des rotations à bord des véhicules qu'il faut pousser pour préserver la batterie
tout ça pour 30€ de carburant (militaires aux pompes)

les magasin pleins de gens qui hésite à prendre un tube de mayo car il n'y a rien d'autre, le paquet de 125gr de noix de cajous à 6.50€

ceux qui avaient des jardins traditionnels et des arbres fruitiers échangeaient avec le poisson des pécheurs
ceux ci allaient à sainte lucie pour acheter des cargaisons de carburant

c'est pas de la sf c'est en france il y a 1an seulement, 5semaines de grèves, les hotel qui sont revendu en studios

~~sylvain~~

Messages : 214
Date d'inscription : 26/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  alter egaux le Ven 18 Juin - 10:16

Roland a écrit:
alter egaux a écrit:
Je reste cependant de l'avis de Pierre et Olivier : la nourriture est le probléme n°ONE, même si cela est totalement ignoré de nos compatriotes.
Sur quoi vous basez-vous pour affirmer ça ?
Kercoz l'exprime très bien, les aliments viennent de très loin, ce qui fait que le système actuel est fragile, très dépendant du pétrole et notre autonomie est très limitée, sans parler de notre savoir faire dépendant de la mécanisation et de la chimie (pétro-dépendance multiple).
D'après le film de Coline Serreau, l'Ile de France a une autonomie alimentaire de 3 jours. 11 millions de personnes dépendent donc de la livraison en temps et en heure avec une autonomie plus que réduite, et pour ne pas dire un savoir faire inexistant.

J'ai vécu sur une île européenne une rupture d'approvisionnement en transport (suite à une grève), et donc en pétrole aussi. Résultat : plus un aliment en quelques jours dans tous les supermarchés de l'île (600 000 habitants + touristes). Je ne parle pas aussi des pannes d'essence en cascade.
Le volcan récent islandais nous montre encore que la possibilité d'un arrêt brutal de la mondialisation et des échanges peut arriver n'importe quand, n'importe où.

kercoz a écrit:
Trop fragile ce système , par les temps qui courent.
C'est effectivement un critère inquiétant : complexité de la société = perte d'autonomie personnel et collective = risque systémique constant ou en augmentation. 60 ans de paix nous ont fait oublier la fragilité de la vie et de la société.

Roland a écrit:
Si ça se casse la figure, les argentins feront du vivrier et nous aussi, les seuls à avoir le bec dans l'eau, ce sont les intermédiaires.
Il faut à peu prêt 5 ans pour convertir une terre détruite par les pesticides et les engrais chimiques en terre bio-productive, avec beaucoup de savoir faire. Au vu de la formation catastrophique des agriculteurs français, on ne peut pas compter sur eux, qui ont devenus ultra pétro dépendants, avec une perte de savoir faire ancestral. Résultat, en cas d'effondrement de la distribution et des échanges, c'est immédiatement la famine (+violence pour se trouver les dernières nourritures disponibles en milieu urbain).
De reste, on a vu cela à Cuba et en Corée du Nord : la chute du mur de Berlin a fait que par manque de pétrole, l'effondrement a emporté pas mal de monde en Corée du Nord. Cuba n'a survécu que parce qu'elle était déjà habituée au régime sec (voulu par les USA : embargo), ainsi qu'à un programme de travaux aux champs obligatoires.
Le coté insulaire des îles a aussi une implication sur les bons comportements des habitants : jardins, échanges locaux, mers (et pêches) font que les gens savent encore avoir de bons réflexes. Mais je ne donne pas cher de la survie en ville. Il faut être réaliste, une ville sans alimentation ni carburant, cela tourne vite à Mad Max en pire.
3 jours sans nourriture, et on peut parler de loque humaine me concernant.

En cela, le scénario type survivaliste n'est pas totalement décérébré. Il est certes macabre et nauséabond, mais tout à fait réaliste si le moindre grain de sable entraine une réaction en chaine.
C'est en ayant côtoyer des survivalistes que je me suis aperçu que un plan B méritait effectivement quelques efforts soutenu dans le temps. Mais mon plan A est urbain (transport en commun, proximité du travail et des écoles). Car l'inertie du système est grand, et les intérêts pour sa continuité immense. Il est même honnête de dire que nous avons tous intérêt à sa continuité démocratique, et donc en quelques sortes à sa continuité tout cours.
Comme l'on dit souvent, nous savons ce que nous perdons...

Chacun peut faire ce test : résumer ce que pourrait devenir son pays suite à une rupture brutal du commerce international (pétrole par exemple), et l'expliquer à un(e) ami(e) intime. Je crois que la réaction de la personne consultée résume l'incrédulité de la majorité de la population. Plus de supermarché, plus de marché, plus de sécurité, plus d'Etat, plus d'essence, plus de gaz, plus d'électricité, plus ... de téléphone. Si personne ici est né avant la dernière guerre, c'est pourtant la situation que nous avons vécu pendant l'occupation, mais avec 4,5 millions de petits paysans. Maintenant, ils sont moins de 400 000, avec des tracteurs gros comme des mobile homes et des subventions plein le porte feuille (la PAC).

Bref, la nourriture reste effectivement la seule vraie question, dans la préparation.
avatar
alter egaux

Messages : 609
Date d'inscription : 30/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://transition.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Pierre M. Boriliens le Ven 18 Juin - 11:15

alter egaux a écrit:Bref, la nourriture reste effectivement la seule vraie question, dans la préparation.
Autant c'est vrai, il peut y avoir urgence à tout moment. Néanmoins, je mettrais quelques bémols.
Déjà nous jetons actuellement 40% de ce que nous consommons, paraît-il, et ça me semble bien possible. Par ailleurs, beaucoup de gens mangent trop, l'obésité n'est pas rare et le sur-poids très fréquent.
Donc, même si les rendements agricoles chutaient brutalement de 50 %, il se pourrait que ça ne change pratiquement rien, du point de vue de l'alimentation, à condition bien sûr de reconvertir dare-dare à davantage de polyculture.
Seule risque d'être difficile la période transitoire, au moment où la pénurie se produit. Mais même là, il se pourrait aussi que nous soyons simplement obligés pour un temps de nous contenter de partager la pollenta (maïs, dont nous avons probablement pas mal de stocks) avec les cochons... Et tant pis pour les fraises à Noël !

Pour en avoir le coeur net, il faudrait faire quelques recherches sur ce qu'il y a de comestible en stock et où, sans trop se préoccuper des goûts et des couleurs de notre alimentation habituelle, et aussi de ce que les agriculteurs sont réellement capables de produire dans l'urgence et pour la saison suivante, à quelles conditions, quitte à leur filer un coup de main (au sens propre)...
Parce que la terre morte, c'est une chose si on compte la reconvertir à du 100% bio avec des rendements conséquents et avec autant de variété de produits qu'actuellement, et c'en est sans doute une autre s'il s'agit, dans un premier temps, d'organiser une agriculture de simple survie.

Petite remarque : tout ça ne peut évidemment pas se concevoir à titre individuel et seule une action collective peut y parvenir et sa nécessité s'imposera d'elle-même... D'où la nécessité aussi d'y réfléchir sans doute plus qu'à tout le reste, histoire d'essayer d'éviter le chaos, toujours totalement contre-productif...

Pierre M. Boriliens

Messages : 929
Date d'inscription : 25/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  the_oliver_2000 le Ven 18 Juin - 12:54

Pierre M. Boriliens a écrit:Autant c'est vrai, il peut y avoir urgence à tout moment. Néanmoins, je mettrais quelques bémols.
Déjà nous jetons actuellement 40% de ce que nous consommons, paraît-il, et ça me semble bien possible. Par ailleurs, beaucoup de gens mangent trop, l'obésité n'est pas rare et le sur-poids très fréquent.
Donc, même si les rendements agricoles chutaient brutalement de 50 %, il se pourrait que ça ne change pratiquement rien, du point de vue de l'alimentation, à condition bien sûr de reconvertir dare-dare à davantage de polyculture.
Seule risque d'être difficile la période transitoire, au moment où la pénurie se produit. Mais même là, il se pourrait aussi que nous soyons simplement obligés pour un temps de nous contenter de partager la pollenta (maïs, dont nous avons probablement pas mal de stocks) avec les cochons... Et tant pis pour les fraises à Noël !
Juste pour signaler que je souscrit très largement à ces bémols.
Bien sûr que la nourriture est le problème n°1, c'est ce qui s'appelle enfoncer une porte ouverte. Ça a toujours été comme ça il me semble, il faut au minimum manger pour vivre.
Mais j'ai parcouru vite fait les derniers messages, il me semble que ce que je disais a été un peu déformé.
Je ne pense absolument pas qu'il peut y avoir une famine en France dans un avenir prévisible.

Il faut se rendre compte que nous avons du gras (au propre comme au figuré) partout dans notre pays.
Et je ne vois pas pourquoi il y aurait brutalement une rupture d'approvisionnement. La France n'est pas une ile de 600 000 habitants.

the_oliver_2000

Messages : 297
Date d'inscription : 25/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Faut-il se préparer, et à quoi ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum