jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Message  hyperion le Mar 25 Mai - 12:12

pragma tic a écrit:J'ai donc l'impression qu'une course s'engage entre la diminution de la demande, et celle de la capacité de production, course qui sera sanglante pour les pays producteurs ... mais relativement imperceptible chez les consommateurs, de sorte qu'on pourrait aller vers une "crise" profonde dont la principale origine probable, le début de la raréfaction du pétrole, ne serait pas perceptible par les occidentaux non "avertis".
mais cette course n'est-elle pas stupide et hors de propos.
en efftet un prix raisonnable tenant compte des paramètres non renouvelablesde la substance , des danger climatique , sanitaires et de poluution massive, devrait se situer à un niveau nettement plus élevé . au lieu de celà nous assistons à un retour en arrière au niveau des projets de taxation du carbone, ceux-ci ayant d'ailleurs été motivé peut etre pas pour les causes les plus urgentes.
nous restons donc sur un sschéma éco tout ce qu'il y a de plus réducteur et on appuie à fond sur la gachette. baisse de l'euro = hausse du dollar= baisse du pétrole, n'est-ce pas magnifique au moment d'une des plus terribles marée noire.


ne peut-on envisager une manipulation pas seulement inconsciente?
par exemple de telles manip:
Jusqu'où l'euro peut-il baisser? Très loin, selon les paris que seraient en train de fomenter certains fonds spéculatifs anglo-saxons. Alors que la monnaie unique, fragilisée par la crise grecque est passée de 1,51 dollar en décembre 2009 à moins 1,35 dollar en février, le Wall Street Journal indique, vendredi 26 février, que les plus grands et plus célèbres hedge funds se seraient réunis, en début de mois lors d'un dîner-débat à Manhattan, pour évoquer leur challenge: faire glisser l'euro jusqu'à un niveau de parité avec le dollar
[url=http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=7298]http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=7298[/ur]

quelle est votre point de vue?

surtout que finalemnt la zone euro ne serait pas plus en crise que d'habitude:

Dow Jones le 25/05/2010 à 11:34 Zone euro : bond des nouvelles commandes à l'industrie en mars


LONDRES (Dow Jones)--Les nouvelles commandes aux usines dans la zone euro ont enregistré en mars leur plus forte progression mensuelle depuis près de trois ans, ce qui tend à indiquer que la reprise économique s'accélère dans la région, selon les données publiées mardi par Eurostat.

Les nouvelles commandes à l'industrie ont ainsi augmenté de 5,2% par rapport au mois de février 2010 et de 19,8% par rapport à mars 2009. Il s'agit de leur plus forte hausse sur un mois depuis juin 2007, et de la plus soutenue sur un an depuis mai 2000, indique Eurostat.



hyperion

Messages : 261
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Message  pragma tic le Mar 25 Mai - 12:40

Bonjour,

Masquer l'origine de la crise ? Mais qui voudrait la voir ?

hyperion a écrit:... un prix raisonnable tenant compte des paramètres non renouvelablesde la substance , des danger climatique , sanitaires et de poluution massive, devrait se situer à un niveau nettement plus élevé . au lieu de celà nous assistons à un retour en arrière au niveau des projets de taxation du carbone, ceux-ci ayant d'ailleurs été motivé peut etre pas pour les causes les plus urgentes. ...
C'est peut-être que les "marchés" imposeraient leurs lois aux politiques, non ?

hyperion a écrit:ne peut-on envisager une manipulation pas seulement inconsciente?
par exemple de telles manip:
Jusqu'où l'euro peut-il baisser? Très loin, selon les paris que seraient en train de fomenter certains fonds spéculatifs anglo-saxons. Alors que la monnaie unique, fragilisée par la crise grecque est passée de 1,51 dollar en décembre 2009 à moins 1,35 dollar en février, le Wall Street Journal indique, vendredi 26 février, que les plus grands et plus célèbres hedge funds se seraient réunis, en début de mois lors d'un dîner-débat à Manhattan, pour évoquer leur challenge: faire glisser l'euro jusqu'à un niveau de parité avec le dollar
Les marchés auraient donc des têtes dirigeantes, eux aussi ?
J'en doute un peu. Des gens qui s'imaginent diriger le monde, il doit y en avoir beaucoup, le faire me semble autrement plus difficile ...

hyperion a écrit: surtout que finalement la zone euro ne serait pas plus en crise que d'habitude: ...
Attendons un peu, pour voir. L'austérité, ça m'invoque un terrain sur lequel j'avais essayé, vainement, d'entraîner AJH, à savoir la question, centrale pour moi, de la raison de l'endettement des Etats.
En effet, si ceux-ci levaient autant d'impôts qu'ils ne dépensent, ils ne s'endetteraient pas. Donc, s'ils s'endettent, c'est qu'ils ne lèvent pas suffisamment d'impôts. (alternative à "ils dépensent trop", seul discours entendable). Pourquoi ? He bien, avec l'austérité, ils risquent d'en lever davantage, et on découvrira peut-être, alors, la réponse ...
Je ne vous cache pas que si je ne connais rien à l'économie, j'ai en revanche quelques connaissances en matière de fonctionnement social, et de cette réponse, je crains le pire.

pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Message  hyperion le Mer 26 Mai - 6:36

les états sont tout de m^me obligé de financer des projets à long terme, c'est pourquoi la critique d'ajh me parait recevable.

"les marchés imposeraient leurloi aux politiques" un peu comme jospin pour vilvorde, les futurs chomeurs de renault, je ne peux rien pour eux;dejà plus de 10 ans. donc les politiques ne servent plus à rien, si. ils servent le marché.ils ont surtout démontré leur inutilité . dans ce cas qu'ils partent , ils reviennent cher , n'est-ce pas.

non , ici la question se pose sur une vision un peu paranoiaque , comme pour le 11/09 aide-t-il ? laisset-il faire ,sont-ils négligeant?
si comme tu le dis les marchés dicte leur loi, et qu'un petit groupe à new york se vante de faire monter ou baisserles monnaies parmi les plus importantes, que celà se réalise, et qqu'une des conséquencesprincipale est la baisse du brut en dehors de tout vision de long terme , est-il vraiment si improbable que ces manip apparemment uniquement lié à des profits de cambistes matuvus ne suivent en fait un schéma bien plus construit?

hyperion

Messages : 261
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Message  pragma tic le Mer 26 Mai - 7:55

Bonjour,

S'endetter pour financer un niveau d'investissement exceptionnel, et suffisamment nécessaire pour en rendre le coût justifiable, dans le cadre d'une budgétisation rigoureuse, d'accord.
Mais qui peut croire qu'il s'agit de cela aujourd'hui, quand notre élu national envisage un « grand emprunt » pour, justement, financer des investissements ?

Ce n’est pas pour financer de l’investissement, que les Etats empruntent aujourd’hui, mais pour prolonger toujours plus longtemps un niveau de vie dont ils n’ont les moyens que par ces emprunts, et qui s’éloigne maintenant de plus en plus vite de la réalité !

Ce qui nous a amené là, c’est le fait que outre que cette « stratégie » admettait peu d’alternatives dans une concurrence économique mondiale exacerbée, elle se justifiait peu ou prou par la croissance économique, c'est-à-dire des recettes croissantes pour l’Etat, qui venait comme « justifier » à postériori cette insouscience budgétaire … Il en découle naturellement que si la croissance s’arrête : GAME OVER !!!!!
Il faut dès lors ajuster immédiatement nos dépenses à nos recettes, sous peine de rendre toujours plus difficile cet ajustement.
Si c’est la décroissance qui s’installe, alors là …
Or, nos élus s’enferment dans un shéma de fonctionnement prévoyant de la croissance, alors même que de nombreux éléments de fait invitent à remettre en cause ce fonctionnement.
La question qui m’intéresse, c’est pourquoi nos élus font-ils ce « choix » en décalage de plus en plus manifeste (au moins budgétairement !) avec la réalité ?
J’incline à croire qu’ils n’ont pas ce « choix », qu’ils le sachent ou non.
- la concurrence économique internationale achèverait le premier qui « baisserait la garde »,
- je crois que réduire les dépenses sera très difficile, car double coût : mécontentement affectant la productivité, et baisse associée de l’activité économique affectant mécaniquement les recettes et démarrant un « cercle vicieux »,
- je crois qu’augmenter les recettes, par l’impôt, est à grande échelle presque impossible, car le niveau de prélèvement actuel est perçu comme maximal par les contribuables, qui mettraient de ce fait en place des stratégies de contournement face à cette augmentation, avec ici aussi une double conséquence pour l’Etat : pas ou très peu de hausse des recettes, gros mécontentement affectant la productivité.
Dans ces conditions, je crois qu’on va continuer « comme si tout allait bien » tant qu’on va pouvoir, et après … chacun pour soi. Préparez les parachutes.

Ceci dit, existe-t-il des plans ?
C’est possible, mais j’en doute fort.
Lorsqu’on monte dans la hiérarchie sociale, on découvre un truc bête.
C’est que au fur et à mesure que notre « pouvoir » s’accroît, la somme des contre-pouvoirs qui nous sont opposés augmente linéairement, pendant que la quantité « d’impondérables » augmente exponentiellement, de sorte que notre autonomie réelle se restreint !
C’est le salaire qui nous rend cette contrainte supportable, qui va de pair avec l’imagerie sociale dont on bénéficie, et les portes qu’elle ouvre …
Mais le pouvoir est surtout composé d’illusions.
Y croient ceux qui veulent …

pragma tic

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Origines de la crise : pétrole - argent dette

Message  grand predicateur le Lun 11 Juin - 9:51

Bonjour à tous,

Encore une fois je reviens pour écouter vos avis concernant les origines de la crise. J'essaye d'arriver à bien comprendre les mécanismes en cours afin de pouvoir moi-même l'expliquer clairement aux autres. Je pense d'ailleurs mettre tout ça par écrit dans un blog. Mais avant il faut que je puisse bien tout cerner.

Alors la question du jour :

Je crois aujourd'hui comprendre que la crise de la dette que ce soit aux states ou en Europe, trouve ses origines dans le fait que se sont depuis quelques décennies des banques privées qui financent les états et obligent à rembourser avec des intérêts de plus en plus élevés. Ces banques sont ainsi en mesure de dicter au monde les politiques qu'il y a lieu de mener (austérité,...) et de s'accaparer les richesses physiques réelles (biens immobiliers, terrains,...) lorsque les emprunteurs n'arrivent plus à rembourser. Les états seraient ainsi en permanence à la recherche de la croissance afin de pouvoir rembourser cette dette. Or cette croissance serait en train de buter sur la limite qu'est la quantité de pétrole extrayable par jour. Cela voudrait dire que la crise que nous vivons aujourd'hui serait initiée par le diktat de quelques grandes banques (la FED par exemple est en fait aussi une banque privée) qui poussent les états à être en quête permanente de croissance afin de rembourser leurs dettes tout en sachant très bien qu'à cause des quantités limitées d'énergies à venir ils n'y arriveront jamais et devront toujours plus emprunter et revendre leurs biens (ressources naturelles, biens immo,...). Les banques finiraient donc par indirectement contrôler et posséder une bonne partie de nos pays qui plongeraient dans le marasme comme en Grèce.

Alors la question, qu'ont exactement faits certains pays d'Amérique du Sud et l'Islande pour ce détacher des banques privées et pourquoi ne faisons-nous pas cela chez nous (j'imagine que ça doit être bien compliqué à expliquer vus les nombreuses interactions) ? peut-on dire que les hautes sphères politiques européennes et US sont à la botte de certains lobbys voire de mèches avec ceux-ci ?

Finalement ça ne serait pas ça la solution : se libérer des banques afin de ne plus de voir produire encore et toujours plus des bidules inutiles pour rembourser nos dettes ! NON ? Comme on ne devrait plus produire à outrance, moins besoin d'énergie et développement d'une plus sobre plus simple plus lente et plus heureuse...

J'attends vos réactions.

Merci


grand predicateur

Messages : 15
Date d'inscription : 18/01/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Message  hyperion le Dim 17 Juin - 20:07

oui, la financiarisation est une grande partie du pb.
pragma tic dit
Lorsqu’on monte dans la hiérarchie sociale, on découvre un truc bête.
C’est que au fur et à mesure que notre « pouvoir » s’accroît, la somme des contre-pouvoirs qui nous sont opposés augmente linéairement, pendant que la quantité « d’impondérables » augmente exponentiellement, de sorte que notre autonomie réelle se restreint !
C’est le salaire qui nous rend cette contrainte supportable, qui va de pair avec l’imagerie sociale dont on bénéficie, et les portes qu’elle ouvre …
Mais le pouvoir est surtout composé d’illusions.
Y croient ceux qui veulent …
il,me fait penser à Luchini dans un film de Klapish, " rien du tout" , je n'en suis pas sur, en tout cas ce manager est chargé de redynamiser un grand magasin, alors en effet il remobilise tout e monde et puis en fait à la fin les actionnaires font de tout de même le choix de liquider l'affaire.
le capital n'a pas les contraintes qu'il décrit et en face le personnel de tout entreprise , fut-il en effet en haut de la hierarchie n'a tjs en 2012 quasiment aucun role dans les choix stratégiques.
la décision récente du gouvernnement de freiner les salaires des gds patrons me parait immortante et pas seulement symbolique car elle va à l'encontre de l'idéologie monetariste : " seul le marché décide du salaire".
la fed a mis 700 milliards de $ après lehmann brothers. en fait les journalistes us ont voulu savoir la somme exacte , çà a été refusé , ils ont saisi la justice et ont obteenu gain de cause, finalement c'est 1200 mds supplementaire qui ont été prété aux banques soit 1900 mds au taux de 0.01% soit 600 fois moins cher que les taux espagnols actuels.....
si on ne veut pas discuter 10 ans d'un eventuel pret de la banque européennes aux états, on pourrait au moins créer une banque européenne qui pourrait bénéficier de taux aussi avantageux que les banques us.
pour le pic, il y a surtout un pb pour changer les filières actuelles qui utilisent les technologies et les personnels qui peuvent se retrouver au chomage. pourquoi aller polluer et utiliser des ressources fiancières et technologique massive pour forer en ultraprofond comme à Tupi quand du biodiesel avec des algues peut fournir des volumes tout aussi étoffés . le monde du pétrole a le capital, il manipule et freine la transition y compris en orchestrant a rareté à venir et en effet réelle du conventionnel. pour les algues ils vont tout de m^me avoir plus de mal à verrouiller que pour la fusion froide qui permet bien sur l'hydrolyse à bord des véhicules , donc pas de batteries, surtout avec les pics de tout( métaux) à venir.....
http://www.youtube.com/watch?v=VRIat6KZCL8

hyperion

Messages : 261
Date d'inscription : 26/04/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: jusqu'où les acteurs du marché du pétrole sont prêt à aller pour masquer l'origine de la crise?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum